Politique

Le conseil communal de Liège vote contre les visites domiciliaires

Libéraux, écolos, chrétiens-démocrates et socialistes qui se mettent d’accord pour s’opposer à un projet de loi gouvernemental, on ne voit pas ça très souvent en Belgique. C’est pourtant le cas à Liège. Le conseil communal a voté à l’unanimité contre le projet du gouvernement d’autoriser les visites aux domiciles des citoyens qui hébergent des sans-papiers.

Le conseil communal de Liège a voté à l’unanimité pour une motion rejetant la proposition du gouvernement autorisant la police à entrer chez ceux les citoyens qui hébergent des migrants. PS, Ecolo, cdH, MR et Vega se sont mis d’accord. Ils refusent que « les juges d’instruction soient utilisés comme des collaborateurs de l’Office des étrangers ».

Les différents partis estiment « que la loi offre déjà aux forces de sécurité tout le loisir d’intervenir et de contrôler toute personne susceptible de nuire à l’ordre public ». C’est la raison pour laquelle le conseil communal de Liège a demandé au parlement fédéral de rejeter ce projet de loi, relève Sudpresse.

Il faut qu’il soit conforme à la Constitution

Conseillère communale de Liège et présidente du Sénat de Belgique, Christine Defraigne (MR) a écrit sur Twitter: « L’article 15 de la Constitution prévoit l’inviolabilité du domicile et les exceptions à ce principe sont strictissimes. Le groupe MR de Liège demande de revoir le projet de loi de manière à ce qu’il soit conforme à la Constitution ».

Une position qu’elle a clarifié à la RTBF: « Notre ADN, c’est de préserver la constitution, les droits fondamentaux et d’atteindre des objectifs légitimes par des moyens proportionnés. » Le bourgmestre socialiste de Liège Willy Demeyer s’est dit « fier de présider ce conseil communal » et a ajouté que la motion allait être transmise au président de la Chambre, aux différents groupes parlementaires, au Premier ministre Charles Michel, au ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) et au ministre de la Justice Koen Geens (CD&V).

Show More

Express devient Business AM

Close
Close