Economie

L’e-commerce provoque un tsunami de licenciements dans le secteur de la vente au détail en Europe

Plusieurs chaînes de magasins en Grande-Bretagne et en Allemagne ont annoncé des milliers de licenciements. Ces annonces surviennent alors que la crise du commerce de détail s’aggrave en Europe. Les achats en ligne accélèrent l’érosion des ventes des magasins traditionnels, écrit Stefan Nicola, analyste de l’agence de presse Bloomberg.

Tesco Plc, le plus gros distributeur britannique, supprimera au Royaume-Uni 15.000 emplois. Le géant de la distribution britannique fermera les rayons de viande, de poisson et de charcuterie. En Allemagne, la chaîne de magasins Galeria Kaufhof supprimera environ 2.600 emplois.

Selon Nicola, la crise doit être attribuée dans une large mesure à la popularité croissante des achats en ligne. Par conséquent, les ventes dans les rues commerçantes traditionnelles risquent de chuter de manière drastique.

Érosion

Les achats en ligne accélèrent l’érosion des ventes des magasins traditionnels. Les enseignes concernées rejoignent une liste croissante de détaillants européens qui se sont effondrés dans un contexte de concurrence en ligne de plus en plus difficile. Le passage aux achats sur Internet, le ralentissement de la croissance économique et l’incertitude concernant une possible sortie de l’UE du Royaume-Uni pèsent sur les ventes.

Les détaillants traditionnels tels que Tesco souffrent de la concurrence des discounteurs allemands Lidl et Aldi. Parallèlement, de plus en plus de consommateurs optent pour les achats en ligne, une tendance qui dynamise également les services de livraison.

Selon Nicola, les détaillants qui ont tardé à se connecter aux développements en ligne rencontrent de sérieuses difficultés en Grande-Bretagne. Le commerce électronique au Royaume-Uni a progressé plus rapidement qu’aux Etats-Unis ou dans d’autres pays européens.

Inquiétudes

Ces évolutions inquiètent d’autres détaillants tels que Debenhams Plc dont l’avenir est incertain. Debenhams Plc, chaîne de grands magasins britannique, négocie actuellement avec des prêteurs. La société a une dette de 300 millions de livres sterling (341,5 millions d’euros) qui arrive à échéance l’année prochaine.

Les quartiers commerçants du Royaume-Uni ont déjà été décimés par une série de faillites.

En Allemagne, les politiciens locaux ont également averti à plusieurs reprises que les centres-villes pourraient se transformer en terrains vagues si la menace sur les commerces traditionnels se maintient. Galeria Kaufhof a besoin d’une restructuration complète pour réduire ses coûts, a annoncé la société mère Karstadt Warenhaus

Le groupe allemand Gerry Weber, qui exploite plus 1.200 magasins dans soixante pays, a dû déclarer sa première perte en presque trente ans l’année dernière. Le groupe a maintenant demandé une protection contre ses créanciers. La marque de prêt-à-porter allemande a annoncé ses intentions de se restructurer.

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close