Le co-fondateur de Facebook Dustin Moskovitz: ‘Les firmes de haute technologie détruisent les vies privées de leurs employés’

L’industrie de la haute technologie menace de se canibaliser et elle force ses employés les plus talentueux et ses jeunes travailleurs à placer leur travail au centre de leur vie, au détriment de leur vie privée, mais également, des résultats de l’entreprise, affirme l’un des anciens cadres de Facebook.

C’est avec une grande tristesse que j’observe la culture actuelle de l’intensité dans le secteur de la haute technologie. Amazon n’est pas la seule firme qui épuise ses employés avec des attentes insoutenables. Brisons ce cycle”,

écrit Dustin Moskovitz, l’un des fondateurs de Facebook et l’actuel CEO de la startup collaborative Asana, dans une tribune intitulée “Travaillez dur, vivez bien”, publiée sur Medium.com.

Ma conclusion intellectuelle est que ces entreprises détruisent la vie privée de leurs employés et que dans le même temps, elles n’obtiennent rien en retour”.

Il cite l’exemple d’entreprises qui offrent le dîner à leurs employés pour les encourager à travailler plus tard le soir. “Ce type d’attitude nuit non seulement aux jeunes employés, qui sont désireux d’être à la hauteur de ces attentes, mais il favorise également le sexisme et les discriminations envers les travailleurs plus âgés et les employés qui ne peuvent avoir un tel emploi du temps.” Moskovitz se réfère à la recherche menée par le pionnier de l’automobile Henry Ford, qui a constaté qu’une réduction du temps de travail rendait les employés plus productifs:

La science ne laisse aucun doute: au delà de 40 à 50 heures par semaine, le rendement marginal du travail additionnel diminue rapidement et il devient rapidement négatif”.

Pourquoi donc tant d’entreprises de haute technologie poussent leurs employés à l’extrême? Moskovitz pense avoir l’explication:

1/ Elles ne sont pas conscientes des travaux de recherche de Ford.

2/ Elles pensent que les résultats de ces recherche sont faux, ou qu’ils ne s’appliquent pas à elles (et elles ont tort)

3/ Elles pensent que beaucoup de gens interprêtent cette culture artificielle comme une preuve de l’intensité et de la passion qui animent l’équipe.

Dans son article, Moskovitz avoue qu’il buvait plus de sodas que d’eau, et qu’il se passait souvent de manger et de dormir lorsqu’il travaillait pour Facebook, aux débuts du réseau social. “2006 a été une bonne année pour Facebook, mais l’une des pires pour moi en tant que personne”.

“On pourrait penser: mais si vous aviez donné la priorité à ces choses, n’auriez-vous pas réduit votre contribution? Et est-ce que Facebook n’aurait pas eu moins de succès? Eh bien, je pense qu’en réalité, j’aurais été beaucoup plus efficace: j’aurais été un meilleur responsable et un employé plus concentré. J’aurais eu moins de crises de panique et moins de problèmes de santé graves tels que les maux de dos dont je souffrais régulièrement lorsque j’avais une vingtaine d’années. Je me serais moins disputé avec mes collègues pour des broutilles, parce que j’aurais été plus équilibré et j’aurais pu prendre plus de recul.

ET j’aurais été plus heureux.”

 

 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close