Economie

Le changement climatique va aussi modifier le goût des grands vins

A l’avenir, les vins auront des saveur et des arômes différents. La carte des vins du monde change, et des cépages familiers plantés dans de nouvelles régions et de nouveaux terroirs offriront des différences de goût encore plus fascinantes, écrit Elin McCoy, spécialiste du vin à l’agence de presse Bloomberg. La raison de ce changement est le changement climatique, qui obligera les vignerons à s’ajuster et pourrait également aboutir à la création de nouvelles régions viticoles.

« Les consommateurs ont un certain nombre d’attentes lors de l’achat de vin, basées sur les propriétés traditionnelles de la boisson », explique Elin McCoy. « Cependant, les récoltes ne seront pas toujours comme ça. »

En d’autres termes, la flambée des températures due au réchauffement planétaire diminue l’acidité du raisin et augmente le sucre, ce qui permet à la levure de se transformer en alcool lors de la fermentation. La chaleur affecte également les traces de composés dans les raisins qui contribuent à la saveur et à l’arôme.

Plus mûr

Le viticulteur italien Gaia Gaja fait remarquer que les vins auront un goût plus ample et plus mûr et montreront également un volume d’alcool plus élevé. Gaja craint cependant que les notes subtiles et les arômes délicats et fugitifs des vins soient en danger.

Dans la vallée du Rhône, la chaleur de l’été a déjà fait grimper le taux d’alcool à 16%. C’est à peu près la teneur en alcool du sherry. Certains domaines viticoles – comme Charbonnière – envisagent de mélanger leurs vins rouges avec de petites quantités de cépages blancs pour donner plus de fraîcheur au vin dans le verre.

« Le processus de maturation est également beaucoup plus rapide dans de nombreuses régions », prévient Kimberly Nicholas, chargée de cours au Centre d’études sur la durabilité de l’Université de Lund en Suède. « En conséquence, les vins ne risquent plus d’atteindre leur plein potentiel. Il deviendra de plus en plus difficile d’organiser une récolte où tous les paramètres sont en parfaite harmonie. »

Scandinavie

« Cependant, il y a aussi un impact positif », affirme McCoy. « Le réchauffement climatique a aidé des endroits plus frais, tels que la Bourgogne, à produire des millésimes exceptionnels. Dans le même temps, ces régions risquent également de perdre leur caractère spécifique « .

D’autre part, d’ici 2050, le sud de l’Angleterre, la Norvège et la Suède pourraient être à l’origine de certains des plus grands vins du monde. Enfin, d’autres régions, comme Bordeaux ou Napa, commencent à rechercher des cépages plus résistants à la chaleur et à la sécheresse.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close