Le cannabis n’a jamais été aussi populaire en Belgique

L’année dernière en Belgique, 30.000 personnes ont été arrêtées pour possession de cannabis, ce qui représente une augmentation de plus de 40% par rapport à 2012. Sur une période de dix ans, le nombre de ce type de faits a doublé, rapporte La Dernière Heure. Michel Bruneau, commissaire du Bureau Central des Stupéfiants de la police fédérale, évoque « un plus haut historique ».

En outre, en 2014, 5.000 vendeurs de cannabis ont été appréhendés, en augmentation de 25% par rapport à 2012. Ces augmentations sont principalement le résultat de l’intense activité dans le domaine du contrôle des drogues par la police à Anvers, Bruxelles et Liège.

Selon Michel Bruneau, on note une nette évolution du marché: la demande a un caractère plus sédentaire, tandis que l’offre est devenue plus mobile.

Il affirme que les consommateurs ne vont plus s’approvisionner à l’étranger, mais que de plus en plus de dealers se rendent sur les marchés belges. Ce phénomène est notamment lié à la fermeture des coffeeshops pour les consommateurs étrangers en Hollande.

D’autre part, constate une baisse du nombre des victimes de vols avec violence. Les chercheurs notent en particulier que vendre des drogues illicites rapporte plus de revenus à ses auteurs, et qu’elle comporte également moins de risques pour eux que de commettre un vol avec violence.

Le journal se réfère à un gang de Bruxelles, qui se livrait au « tiger-kidnapping » par le passé, et qui vient de comparaître au tribunal pour possession d’une plantation de cannabis à Laeken.

La plantation comprenait environ sept cents plants, qui auraient pu rapporter un bénéfice de 140.000 euro en dix semaines pour le gang. Il est beaucoup moins facile de réaliser un tel profit avec des vols avec violence. En outre, les tribunaux se montrent également plus tolérants à l’égard des vendeurs de drogues que des agresseurs.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close