Tech

L’Australie introduit des caméras qui enregistrent l’utilisation d’un smartphone au volant

L’État australien de Nouvelle-Galles du Sud a introduit une nouvelle technologie pour pénaliser l’utilisation du smartphone au volant. Cette technologie inclut deux caméras fixes. La première caméra photographie la plaque d’immatriculation de la voiture tandis que la seconde lentille peut voir à travers le pare-brise ce que font les conducteurs avec leurs mains.

Lors d’une première phase d’essais de six mois, plus de 8,5 millions de véhicules ont pu être contrôlés. Le dispostif a permis de détecter plus de 100.000 conducteurs conduisant avec leur téléphone en main. Un conducteur a même été repéré en train d’utiliser simultanément un smartphone et un iPad. Un autre automobiliste a laissé le passager prendre le volant alors qu’ils étaient tous les deux au téléphone.

L’utilisation d’un smartphone au volant augmente le risque d’accident

Les deux unités de caméras utilisent l’intelligence artificielle pour exclure les conducteurs qui ne touchent pas à leur téléphone. Les photos montrant un comportement présumé illégal sont soumises à la vérification humaine avant qu’un avis d’infraction ne soit envoyé au propriétaire enregistré du véhicule. Le propriétaire en infraction doit payer une amende de 344 dollars australiens (210 euros).

Les experts de la circulation estiment que l’utilisation de smartphones au volant multiplie par 4 le risque d’accident. Le gouvernement australien a l’intention de déployer 45 caméras de détection de téléphone portable dans tout l’État d’ici décembre. D’ici 2023, le autorités souhaitent effectuer plus de 135 millions de contrôles.

Les accros aux smartphones sont les nouveaux conducteurs en état d’ébriété

En Espagne, l’utilisation du téléphone portable au volant est la première cause d’accidents de la route graves ou mortels. La distraction est à la base de 3 accidents de la route graves ou mortels sur 10. L’utilisation du téléphone mobile est la première cause de cette distraction. De plus en plus de conducteurs téléphonent en conduisant. Même lorsque le smartphone est utilisé en mode mains-libres, le conducteur passe à côté d’informations sur le trafic importantes.

Dans notre pays, 5% de tous les accidents de la route dans lesquels une personne est blessée ou tuée se doivent à l’utilisation du téléphone portable au volant et ce, même si c’est en mode mains-libres. L’utilisation du smartphone au volant est responsable chaque année d’au moins 30 morts et 2.500 blessés en Belgique.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close