Economie

L’Arabie saoudite pourrait acceuillir la Formule 1

Des négociations sont en cours pour organiser un Grand Prix de Formule 1 en Arabie saoudite. Toutefois, cet événement n’aura lieu que si des conditions strictes sont respectées. Plusieurs discussions ont déjà eu lieu entre les deux parties qui ont été invitées à donner leur point de vue sur la réalisation d’une course dans le royaume.

Selon le quotidien britannique The Times, Liberty Media, le groupe américain propriétaire officielle de la Formule 1, souhaite élargir son auditoire au Moyen-Orient. Cependant, les équipes demanderont un nombre important de garanties au Royaume pour y courir. La liste des préoccupations inclut les droits de l’homme, les droits des femmes et la liberté de la presse.

Marché important

Liberty Media considère l’Arabie saoudite comme un marché clé. La Formule 1 organise déjà des courses à Bahreïn et à Abu Dhabi. En outre, un accord a été conclu avec MBC Sport pour retransmettre en direct et gratuitement les 21 courses de Formule 1 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pendant une période de cinq ans. Toute décision de courir dans le royaume saoudien fera toutefois l’objet de critiques.

Chaque année, la course à Bahreïn est critiquée et accusée de violation des droits de l’homme. La course a été annulée en 2011 en raison de manifestations antigouvernementales dans le pays.

La possibilité de réaliser une course en Arabie saoudite soulève également des questions. La Formule 1 et ses équipes exigeront donc un certain nombre de garanties de la part des autorités saoudiennes avant de décider d’organiser un Grand Prix dans le royaume arabe.

La Formule 1 exigera sans aucun doute que chaque femme impliquée dans l’organisation – à tous les niveaux – jouisse des mêmes droits que ses collègues masculins. Aucune restriction ou exception ne serait tolérée.

La Formule 1 a souligné qu’elle veut respecter les cultures locales. Elle ne veut pas simplement se présenter, courir et partir sans avoir un impact positif sur la société. « La Formule 1 veut montrer autant que possible que le sport est une culture diversifiée », a déclaré une source.

Jamal Khashoggi

L’Arabie saoudite paierait probablement des dizaines de millions de dollars pour organiser une course. Une première édition d’une course saoudienne pourrait être inscrite au calendrier dans deux ans. La Formule 1 suivrait de la sorte les traces de la Formule E, qui avait organisé sa première saison en Arabie saoudite en décembre dernier. Après cette course, des milliers de jeunes Saoudiens avaient fait la fête avec des visiteurs étrangers, sans séparer les hommes des femmes.

L’Arabie saoudite veut diversifier son économie. Pour cela, le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman étudie des secteurs pouvant remplacer les revenus tirés de l’extraction de pétrole. Le prince héritier a également mis en œuvre d’importantes réformes sociales.

Mohammed bin Salman veut faire du pays une destination plus intéressante pour les investissements étrangers. Cela comprend la tenue d’événements sportifs et musicaux majeurs pour encourager les dépenses dans le pays. L’année dernière, le pays a ouvert sa première salle de cinéma et levé l’interdiction de conduire des femmes. La semaine dernière, les femmes ont été autorisées à voyager pour la première fois sans l’autorisation d’un parent de sexe masculin.

Cependant, il reste beaucoup de controverses autour de l’Arabie saoudite. Beaucoup de critiques ont été formulées au sujet de la persécution d’individus qui veulent tenir tête à la famille dirigeante. L’année dernière, l’écrivain saoudien Jamal Khashoggi a été assassiné, apparemment par des agents proches du prince héritier. En outre, plusieurs militantes des droits des femmes ont été arrêtées et détenues sans jugement.

La course saoudienne aurait probablement lieu sur le circuit Ad Diriyah, juste à l’extérieur de la capitale Riyad.

Tags
Show More
Close
Close