Economie

L’Allemagne tire 40 % de son énergie des centrales au charbon. Et elle veut réduire cette proportion à zéro d’ici 2038

Nos voisins du Nord ont aussi déjà décidé de se débarrasser du nucléaire...

Dans vingt ans, la dernière centrale au charbon en Allemagne fermera ses portes. Une commission spéciale, composée de représentants du secteur, de la politique et des organisations intéressées, est parvenue à un accord pour abandonner l’utilisation du charbon d’ici 2038. L’Allemagne est le dernier bastion majeur de la combustion de cette ressource dans le nord-ouest de l’Europe, et cette source d’énergie fossile, qui est aussi la plus polluante, fournit actuellement près de 40 % de l’électricité allemande.

Depuis cette été, cette commission a planché sur l’introduction d’un calendrier pour se débarrasser du charbon. Une évaluation est prévue en 2032, à la suite de laquelle la date limite pourrait être avancée en 2035, le cas échéant.

Trop précoce pour les uns, trop tardif pour les autres…

Selon Hans Joachim Schellnhuber, membre de la commission et conseiller de la chancelière allemande Angela Merkel, il s’agit d’une décision « qui ouvre également de nouvelles perspectives pour les régions touchées, au travers des changements structurels induits par l’innovation. »

Mais Stefanie Langkamp, ​​experte du réseau Climate Alliance Germany, témoigne d’une plus grande réserve : « On peut se féliciter de la décision longuement attendue  de sortie du charbon. Mais lorsque on la replace dans le contexte de la crise climatique, on se rend compte que cette sortie aurait dû être bien plus ambitieuse ».

Le groupe énergétique RWE, exploitant de nombreuses centrales au charbon allemandes, ne partage guère son point de vue, et estime que ce délai est bien trop précoce. La firme compte bien exploiter la révision prévue en 2032 pour obtenir un report de la sortie effective de cette source d’énergie. 

Les membres des syndicats du charbon allemands ont manifesté vendredi à Berlin pour protester contre une sortie trop hâtive. Au même moment, des milliers d’écoliers de la capitale allemande ont participé à une autre manifestation pour réclamer l’abandon de l’utilisation du charbon afin de lutter contre le réchauffement climatique. 

Les 3/4 des Allemands veulent sortir rapidement du charbon

Les centrales au charbon allemandes ont actuellement une capacité de production de 42,6 gigawatts. Le plan prévoit de résuire ce niveau à 30 gigawatts d’ici trois ans, et de le faire tomber à 17 gigawatts d’ici 2030. Un sondage mené auprès de 1285 personnes a révélé que près des 3/4 des Allemands estiment qu’il est important de sortir rapidement du charbon

La commission prévoit de lui substituer le gaz.  Le gouvernement allemand entend également mettre davantage l’accent sur les sources d’énergie renouvelables. Actuellement, ces dernières fournissent 38 % de la production d’électricité allemande, et le gouvernement allemand voudrait faire grimper cette proportion à 65 % d’ici la fin de la prochaine décennie. La semaine dernière, la chancelière allemande Angela Merkel a également rappelé que l’Allemagne allait aussi se débarrasser du nucléaire dans les trois prochaines années

L’une des questions les plus controversées de la sortie du charbon est la compensation qui sera versée aux sociétés d’énergie qui devront fermer des centrales encore parfaitement opérationnelles.  La commission a envisagé un montant de 40 milliards d’euros, mais le secteur lui-même avait espéré un dédommagement de 60 milliards d’euros.

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close