Economie

La vanille est maintenant plus chère que l’argent

Le prix de la vanille a augmenté de 1.500 % en cinq ans, passant de 20 à 600 dollars le kilo (d’environ 16 à 507 euros). De ce fait, cette épice – qui est principalement produite à Madagascar à partir des fruits de l’orchidée grimpante vanille – a récemment atteint une cote plus élevée que l’argent. 

La hausse des prix est le résultat de la demande accrue, mais aussi de la pénurie causée par des mauvaises récoltes et la délinquance qui entoure le commerce de la vanille.

Voleurs, contrebandiers et autres délinquants

Non seulement cet essor a des conséquences désagréables pour les producteurs de crème glacée, mais la population locale à faible revenu n’a rien à y gagner, ou très peu, car la majeure partie de la récolte profite à des intermédiaires, des trafiquants et des groupes qui blanchissent l’argent à grande échelle.

De nombreux agriculteurs se font souvent voler leur récolte. Celle-ci est ensuite revendue par les trafiquants à des grossistes de la capitale Tananarive, qui approvisionnent à leur tour les marchés d’Europe occidentale.

Les agriculteurs locaux ne reçoivent que 5 à 10% de la valeur marchande

80% de toute la vanille produite dans le monde est cultivée à Madagascar, où le revenu annuel moyen ne dépasse pas 400 dollars. Les agriculteurs locaux ne reçoivent souvent pas plus de 5 à 10% de la valeur marchande finale. La récolte est l’aboutissement d’un travail très gourmand en main-d’œuvre (les fleurs de vanille ne fleurissent que pendant une journée et doivent être pollinisées manuellement), ce qui en fait l’épice la plus chère du monde après le safran (qui peut coûter jusqu’à 10 000 $ par livre, soit environ 8.400 euros). 

Beaucoup de gens ont quitté leur emploi normal pour profiter du boom de la vanille, mais ils courent le risque de se retrouver sur le carreau lorsque la valeur marchande baissera. Et ce seront les agriculteurs et les consommateurs qui seront les grands perdants au final. 

Le conglomérat alimentaire suisse Nestlé a récemment augmenté de 2,5 % le prix de sa crème glacée à la vanille en raison de la pénurie. Il faut s’attendre à ce que des sociétés telles qu’Unilever et Danone lui emboîtent prochainement le pas. 

Show More
Close
Close