La Slovaquie: ‘Nous n’accepterons que des réfugiés chrétiens’

Mercredi, la Slovaquie a indiqué qu’elle n’offrirait l’asile qu’à des réfugiés chrétiens. Le Premier ministre du pays, Robert Fico, a invoqué des “risques pour la sécurité”.

Cependant, le porte-parole du ministère de l’Intérieur du pays, Ivan Metik, a justifié cette décision par “l’absence de mosquées en Slovaquie”. “Nous pourrions prendre 800 musulmans ici mais nous n’avons aucune mosquée en Slovaquie. Comment les musulmans pourront-ils s’intégrer s’ils ne se sentent pas bien ici?”, a-t-il demandé au micro de la BBC.

La porte-parole de la Commission européenne, Anika Breithard a rappelé que les États membres de l’UE n’avaient pas le droit de pratiquer toute forme de ségrégation. La Convention de 1951, qui régit le statut des réfugiés, interdit toute discrimination fondée sur la religion, la race ou le pays d’origine.

Lors d’une conférence de presse donnée au mois de juillet, Fico avait déclaré que la Slovaquie n’accueillerait que 100 réfugiés, triés parmi les familles chrétiennes syriennes. Mais plus tard, il avait doublé ce chiffre au cours d’une interview avec un journal autrichien. Dans ce cas, les Slovaques accueilleraient donc le plus petit nombre de réfugiés de tous les pays de l’UE. par comparaison, l’Allemagne, le pays qui en acceptera le plus, pourrait en accueillir 800.000.

Mais la Slovaquie n’est pas la seule à souhaiter ne recevoir que des réfugiés chrétiens. La Première ministre polonaise Ewa Kopacz, avait elle aussi affirmé que son pays n’hébergerait qu’une soixantaine de familles chrétiennes. Cependant, cet été, la Pologne a finalement accueilli deux milliers de migrants en provenance de Syrie et d’Afrique du Nord, sans pratiquer aucune ségrégation.

La Bulgarie, pays qui héberge déjà une communauté musulmane représentant près de 8% de la population, a également émis des réserves concernant l’accueil de migrants musulmans. “La Bulgarie possède des régions où les populations sont mélangées. Nous n’avons rien contre les musulmans. Mais si d’autres musulmans arrivent de l’étranger, cela changera radicalement la démographie du pays”, a affirmé le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, au cours d’un sommet européen du mois d’avril.

Il a précisé que les services d’intelligence du pays lui avaient dit qu’un à deux millions de migrants attendaient une opportunité pour passer la frontière. “Si 100 000 d’entre eux arrivent en Bulgarie, nous sommes finis”, a-t-il ajouté.

 

 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close