Economie

La Russie interdit la location d’appartements résidentiels via Airbnb

Les législateurs russes ont adopté un projet de loi interdisant les services hôteliers dans les immeubles résidentiels. Cette mesure risque de limiter considérablement les options d’hébergement abordables pour les voyageurs en Russie. Toutefois, grâce à cette interdiction, le gouvernement espère remédier aux inconvénients occasionnés aux résidents locaux. Par conséquent, de nombreux foyers et propriétaires de lieux d’hébergement sur des plate-formes telles que Airbnb devraient supprimer leurs offres.

Selon les données officielles, 2,1 million de personnes ont été hébergées au sein des 1.406 auberges de jeunesse dans toute la Russie en 2017. Outre les touristes, les voyageurs d’affaires russes aurait recours à ces options d’hébergement moins onéreuses offertes dans les auberges. Selon les législateurs, les plaintes des voisins sont un indicateur de la nécessité de l’interdiction.

Approbation

La nouvelle législation, présentée pour la première fois il y a quatre ans, a été approuvée par la Douma, la Chambre des communes russes, en troisième et dernière lecture. Avant de devenir une loi, le projet de loi nécessite l’approbation du conseil de la fédération russe et la signature du président Vladimir Poutine. Selon la loi en vigueur, les appartements ne peuvent être utilisés à des fins commerciales que s’ils ne causent pas de nuisance aux autres occupants de l’immeuble. En outre, les activités commerciales ne peuvent en principe que se faire au rez-de-chaussée.

« Les voisins se plaignent souvent des clients ivres de l’auberge », ont déclaré les pétitionnaires. « Ils causeraient une nuisance sonore majeure dans les parties communes du bâtiment pendant la nuit. »

En outre, de nombreux résidents se plaignent également de la fumée de tabac. Les autres plaintes concernent l’utilisation de biens communs à des fins commerciales ainsi que la tenue des registres fiscaux douteux.

Impuissance

Selon les pétitionnaires, les voisins sont souvent impuissants face à ce phénomène. Les policiers sont incapables de mettre un terme aux nuisances car les responsables des auberges refusent de leur ouvrir leur porte. Par, les policiers russes n’ont légalement aucun droit d’entrer dans les lieux de résidence, sauf s’ils aident une personne en danger ou s’ils arrêtent une personne soupçonnée d’un crime

« Lorsque les citoyens russes achètent des appartements, ils pensent qu’ils vont acquérir un espace où ils pourront vivre en paix. Ils ne leur viendront jamais à l’esprit que leurs voisins pourront lancer une entreprise », a expliqué Sergey Katasonov, l’un des coauteurs de la loi.

Selon les hôteliers, cette interdiction pourrait fermer jusqu’à 40% des auberges à Moscou et 80% à Saint-Pétersbourg et entraîner une perte de recettes fiscales de 16 milliards de roubles (216 millions d’euros) par an.

Les hôteliers ont organisé des manifestations à Moscou. Les représentants du secteur ont également averti que la nouvelle loi pourrait criminaliser les propriétaires qui louent leurs appartements sur Airbnb.

« Il y a 10.000 adresses enregistrées via Airbnb à Moscou. Imaginez combien de temps il faudra au gouvernement pour inspecter chaque adresse », ont déclaré les détracteurs.

Tags
Show More
Close
Close