La peur d’un duopole composé de Google et Facebook s’installe pour de bon

L’émergence d’un duopole internet composé de Google et Facebook inquiète de plus en plus le monde de la publicité en ligne, a affirmé Tim Armstrong, le CEO d’America Online (AOL), au cours du festival de la publicité qui se tient à Cannes actuellement. Il a indiqué que ce sujet était revenu dans la bouche des professionnels des agences de publicité, de l’édition, et des annonceurs, au cours de toutes les réunions auxquelles il avait pu assister. Une étude réalisée par l’agence eMarketer montre que Google et Facebook se sont accaparé à eux deux 43 % du marché de la publicité en ligne mondiale. Mais ce sont surtout les stratégies agressives des deux géants de l’internet qui inquiètent le plus Armstrong. Il explique que les deux firmes emploient la tactique “du jardin clos”, c’est à dire qu’elles empêchent de plus en plus les tiers d’avoir accès à leurs réseaux, mais aussi aux données qu’elles collectent sur les internautes. Ainsi, elles obligent les annonceurs à utiliser leur propres produits ou services. “Ces plus grandes firmes restreignent de plus en plus l’accès aux données d’une manière générale, ce qui nous donne une opportunité de nous différencier en offrant une approche plus ouverte qui nous permet de partager nos données d’une manière protégée avec nos partenaires et clients”, a dit Armstrong.AOL a été rachetée par l’opérateur de téléphonie américain Verizon l’année dernière, ce qui lui donne accès à des données concernant les comportements des consommateurs avec leur smartphone, et les applications qu’ils utilisent, qui permettent de mieux cibler les publicités des annonceurs. L’apparition du duopole de Google et Facebook n’était pas la seule inquiétude évoquée au cours de ce festival, puisqu’on y a également beaucoup parlé des adblockers, ces logiciels qui empêchent l’affichage des publicités sur le smartphone ou l’écran d’ordinateur.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close