La guerre des machos dans les salles de marché est-elle à l'origine de la crise économique? – Express

La guerre des machos dans les salles de marché est-elle à l’origine de la crise économique?

Selon une étude de scientifiques américains, les hommes sentant que leur masculinité est en péril auront davantage tendance à être téméraire et à prendre des risques financiers de manière hâtive et bornée sans en mesurer les conséquences.

Ainsi, pour les auteurs de l’enquête de BPS Research Digest, il y aurait bel et bien une relation entre la testostérone et le passé et présent des crises financières. Jonathan Weaver, psychologue de l’université de South Florida et ses collègues estiment que lorsque l’homme sent sa masculinité menacée, il devient en quelque sorte « myope » et plus enclin à prendre des décisions risquées, surtout dans une situation publique. La dernière crise financière des Etats-Unis trouverait donc son origine dans la culture machiste de Wall Street poussant à la témérité sans bornes.

Pour arriver à ces conclusions, les experts ont réalisé plusieurs épreuves. Par exemple, 73 hommes ont dû se remémorer dix situations où ils avaient agi comme de « vrais hommes ». Ces sujets voyaient ainsi leur perception de la masculinité « sapée », tandis que les hommes ne devant se rappeler que de deux exemples ne ressentaient pas la même confusion. Par la suite, il a été demandé à ce même panel de procéder à certains choix financiers. Les résultats montrent que lorsque les hommes ressentaient qu’une menace pesait sur leur masculinité, ils avaient tendance à justifier publiquement leurs choix et à prendre des décisions précipitées et négligées.

Pour les chercheurs, les questions soulevées par cette étude devraient être creusées davantage : « Que les menaces sur la masculinité soient directement impliquées dans la récente crise financière accablant les Etats-Unis et le reste du monde ou non, les résultats présents sont assez suggestifs pour justifier une enquête plus approfondie sur cette question d’importance cruciale. »

D’autres études avaient déjà été réalisées dans ce domaine. Par exemple, on avait noté une prise de risques financiers élevée lorsque les sujets masculins se retrouvent parmi des pairs du même sexe d’un statut similaire. Par ailleurs, une relation entre un niveau de testostérone élevé chez les traders et une augmentation des gains avaient également été démontrée. Selon les travaux de John Coates, un neuroscientifique de l’université de Cambridge, lui-même ex-trader sur les produits dérivés, les hormones guident les décisions d’investissement bien plus que les banques ou les économistes ne se l’imaginent. Lorsque les traders prennent des décisions qui se concrétisent par des gains, leur taux de testostérone grimpe au point de déclencher un sentiment d’euphorie qui leur fait sous-estimer le risque.

Recent Posts

Pourquoi l’or belge est-il stocké à l’étranger?

La Belgique possède 227,4 tonnes d'or, pour un peu moins de 10 milliards d'euros. Cela place notre pays à la 24e place dans un…

18 novembre 2019 18:22

« Un partenaire politique important » : La Biélorussie se rapproche de l’UE

Alexandre Loukachenko, le président de la Biélorussie, s’est rendu mardi à Vienne en Autriche, où il a rencontré son homologue…

14 novembre 2019 16:54

La plus grande ville du Bangladesh envisage d’interdire les pousse-pousse

A Dhaka, la capitale du Bangladesh, les rues regorgent de pousse-pousse. Toutefois, les autorités voudraient que ce moyen de transport…

14 novembre 2019 15:49

Les couples se maquillent de plus en plus ensemble

La tendance au jumelage de mascara, de rouge à lèvres et d'ombres à paupières entre les partenaires d'un même couple…

14 novembre 2019 14:49

Les familles des victimes de Sandy Hook peuvent poursuivre le producteur d’armes Remington

Aux États-Unis, la Cour suprême a décidé que les familles des victimes du massacre de Sandy Hook pouvaient engager des poursuites contre…

13 novembre 2019 18:57

Trump épargne l’industrie automobile européenne. Voici pourquoi…

Le président américain Trump n'a finalement pas concrétisé sa menace de taxer de 25 % les importations de voitures européennes…

13 novembre 2019 18:57

This website uses cookies.