Tech

La gestion financière autonome : pourquoi nous confierons bientôt tout notre argent à l’I.A.

On entend beaucoup parler des voitures autonomes, mais l’intelligence artificielle devrait aussi révolutionner d’autres pans de nos existences, et notamment notre gestion financière. C’est ce qu’affirme Kenneth Lin, CEO de la firme Credit Karma. Il affirme que nos finances personnelles seront bientôt elles aussi gérées de manière autonome. Et il indique que cet avenir pourrait arriver très rapidement, tout au plus dans les 5 prochaines années.

Selon Lin, ultimement, ce sont toutes nos décisions financières qui seront prises automatiquement par les robots, sans même que nous ayons à nous en préoccuper. Il souligne que peu d’entre nous savent quel est le moment le plus opportun pour renégocier un crédit immobilier, ou un prêt automobile. Les robots pourront prendre en charge ces tâches plus efficacement. De même, ils seront compétents pour placer nos économies, et choisir nos assurances-vie.

Des milliards de dollars de crédit payés en trop

Des études réalisées par sa société montrent que les ménages américains ont payé 37 milliards de dollars (environ 32 milliards d’euros) de trop sur leurs crédits automobile l’année dernière. Sur les crédits hypothécaires, ces paiements excessifs ont même atteint 100 milliards de dollars (environ 86,3 milliards d’euros). Lin estime que les robots auraient limité ces pertes. Et comme les consommateurs sont plus à l’aise avec les robots lorsqu’il s’agit de la gestion de leur portefeuille, par rapport à la conduite automobile ou au pilotage d’avion, il leur sera facile de sauter le pas.  

Credit Karma n’est pas toute seule sur ce créneau, et Wealthfront, une entreprise de conseil financier robotisé, ambitionne de gérer l’intégralité des finances personnelles de  ses clients. Ceux-ci n’auraient qu’à virer leurs salaires mensuels sur des comptes auxquels ils auraient accès, et les robots se chargeraient de tout le reste.

Un potentiel énorme… à condition de lever les réserves

En 2016, les consultants robotisés du monde ont géré au total près de 100 milliards de dollars, le double de ce qui avait été confié en 2015. Et ce n’est pas fini, puisque selon la société financière Charles Schwab, qui propose elle-même cette activité, celle-ci devrait franchir la barre des 460 milliards de dollars (environ 400 milliards d’euros) d’ici la fin de la décennie.

Néanmoins, la robotisation totale suscite encore des inquiétudes, et l’année dernière, Betterment, une firme de conseil financier qui avait jusque là opté pour le tout-automatisé, a réintroduit des conseillers humains dans ses “équipes”.

De même, de telles activités ne manqueront pas d’être la cible privilégiée des cyberpirates de tout crin, et ces firmes auront à répondre de ce risque.

Show More
Close
Close