Economie

La Finlande met un terme à son expérience de revenu de base

En janvier de l’annéedernière, l’expérience de revenu de base débutée en Finlande afait la manchette dans le monde. Le gouvernement finlandais a décidéde ne pas renouveler cette initiative.

Ce projet-piloteconsistait à verser un revenu de base à 2.000 personnes sans emploiâgées entre 25 et 58 ans. Ce groupe d’élus, choisi auhasard, recevait chaque mois 560 €.

Cependant, les autoritésfinlandaises ont décidé de mettre un terme à ce projet au plus tard àla fin de l’année. Le gouvernement finlandais envisageraitmaintenant différents projets de protection sociale, expliqueBusiness Insider.

Plusieurs experts ontexpliqué que ce projet avait été arrêté trop tôt pour pouvoirtirer des conclusions d’une expérience aussi vaste.

560 euros par mois

Depuis janvier 2017, le gouvernementfinlandais versait 560 euros mensuels à 2.000 chômeurs âgésentre 25 à 58 ans sans aucune obligation d’aucune sorte. Lesbénéficiaires n’avaient pas l’obligation d’accepter les emploisqu’ils pouvaient se voir proposer au cours de l’expérience, ets’ils en acceptaient un, le revenu de base continuait de leur êtreversé en supplément de leur rémunération.

Le projet pilote avait étémis en place pour une période de deux ans. Kela, le servicefinlandais de la sécurité sociale, espérait que l’expériencepourrait être prolongée. Cependant, le gouvernement finlandais adécidé d’arrêter le projet et s’oriente maintenant vers uneapproche complètement différente.

« Actuellement, legouvernement est en train de faire des changements qui s’éloignentd’un revenu de base », a expliqué Miska Simanainen, chercheurchez Kela. La nouvelle loi est basée sur un modèle d’activation quioblige les demandeurs d’emploi à travailler au moins 18 heures ou àsuivre un programme de formation et qui stipule que s’ils n’arriventpas à trouver un emploi, ils perdent certains de leurs avantages.

Petteri Orpo, ministrefinlandais des Finances, ajoute que le gouvernement veut égalementpasser à un système de crédit universel où tous les avantagesfiscaux et crédits d’impôt seront rassemblés sur un seul compte.

Soutien

« Une période de deuxans est insuffisante pour pouvoir tirer des conclusions claires del’expérience », explique l’économiste finlandais Olli Kangas. »Nous aurions dû avoir plus de temps et plus d’argent pourobtenir des résultats fiables. »

Selon les chercheurs deKela, ce projet devait aider à déterminer si le revenu de basepouvait inciter les personnes à entreprendre de nouvelles carrières,à suivre une formation ou à réaliser des études.

Selon Kangas, le gouvernement finlandais aurait dûcontinuer l’expérience avec le revenu de base pour une plus longuepériode de temps.

L’expérience finlandaise avaitreceuilli le soutien de personnalités très connues, comme  leCEO de Facebook, Mark Zuckerberg, le milliardaire britannique RichardBranson, l’astrophysicien Stephen Hawking, le CEO de Tesla ElonMusk, le futurologue Ray Kurzweil, pionner de l’intelligenceartificielle et directeur de l’ingénierie chez Google, ou encore lepoliticien démocrate américain Bernie Sanders, pour n’en citerque quelques unes.

Lors d’une conférence àVancouver au Canada, M. Kurzweil a déclaré que le revenu de baseferait son apparition au début des années 2030 pour s’établirpartout à la fin de cette décennie et que nous serions en mesure devivre très bien grâce à ce système .

Show More
Close
Close