Economie

La fin de la cravate

Hermès International est la dernière victime de l’industrie de la mode masculine. En effet, alors que les cravates perdent leur attrait auprès des hommes, les activités de l’entreprise autour de la soie connaissent un net ralentissement.

Déclin structurel de la cravate

Les revenus tirés de la soie et des textiles ont augmenté de 3% en 2018. Il s’agit de la croissance la plus faible des activités du fabricant français d’articles de luxe. La société a déplacé sa production pour s’adapter aux nouvelles préférences des hommes, a déclaré le CEO d’Hermès, Axel Dumas.

« Nous sommes face à un déclin structurel de la cravate« , a déclaré Dumas lors d’une conférence de presse. « Nous avons beaucoup de nouveautés à venir. Nous sommes en train de lancer davantage de foulards pour hommes. »

Code vestimentaire plus libre

Alors que le groupe Goldman Sachs table sur un code vestimentaire plus libre, les fabricants de vêtements de cérémonie et de mode mondaine ont changé de cap pour maintenir la croissance de leurs ventes. Selon Mark Langer, le CEO d’Hugo Boss, les codes vestimentaires de la mode pour hommes ne redeviendront jamais aussi rigoureux que ceux des années 1990.

Les articles de maroquinerie de luxe pour femmes tels que les sacs à main Birkin et Kelly de plus de 10.000 dollars dominent le bilan d’Hermès. Mais les cravates sont depuis longtemps un facteur clé pour l’entreprise. En effet, les messieurs pouvaient acquérir des cravates pour un prix plus modeste aux alentours de 195 dollars.

Nouveaux produits

Hermès a dès lors lancé de nouveaux produits pour hommes alliant la soie et le cachemire. Parmi ceux-ci, on trouve le foulard « Last Night » au prix de 780 dollars avec des motifs représentant une platine de DJ. La société organise dans ce cadre des soirées où les clients apprennent à nouer des foulards au son de la musique et en buvant du champagne.

Le fabricant français du sac à main Birkin a également expliqué que la demande des consommateurs chinois avait à nouveau augmenté en début d’année. Hermes a enregistré une hausse de 6% de son bénéfice d’exploitation en 2018, ce qui lui a permis de maintenir sa marge sur le marché des fabricants de produits de luxe. L’année dernière, la société a augmenté ses prix d’environ 3%.

Tags
Show More
Close
Close