‘La démission de Varoufakis ne serait plus qu’une question de temps’

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, se préparerait à remettre sa démission, rapporte le site grec Kontra, qui tient cette information d’un initié anonyme du gouvernement Tsipras. « La démission de Varoufakis n’est plus qu’une question de temps. Mais la décision a été prise », aurait-il dit. Cette information a été reprise par le tabloïd allemand Bild.
Varoufakis a suscité la controverse au cours de certaines de ses apparitions dans les médias, et notamment lors d’une séance photo glamour pour le magazine Paris Match. Plus tard, on a aussi appris que Varoufakis et sa femme louent leur maison d’été pour 5000 euros par semaine. Et récemment, une vidéo dans laquelle on le voit adresser un « doigt d’honneur » aux créanciers de la Grèce, filmée au cours d’une conférence à Zagreb en 2013, a resurgi dans une émission de la chaîne de télévision publique allemande ARD. L’attitude que l’actuel ministre des Finances avait adoptée alors a été présentée comme une insulte à l’adresse des Allemands, et a suscité une très vive polémique. Ces derniers jours, la presse a à peine évoqué Varoufakis, et c’est le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, qui a repris les négociations avec les dirigeants de l’UE, et qui prépare une nouvelle liste de réformes qu’il s’engagerait à mener.
Varoufakis a affirmé qu’il conserve toujours sa lettre de démission prête dans une poche intérieure, parce qu’il n’avait jamais eu l’intention d’entrer en politique. « Ma plus grande crainte est d’être un politicien », a-t-il dit.
Cet universitaire de 53 ans n’était pas réellement actif en politique lorsque Tsipras lui a demandé de prendre le portefeuille de l’Economie. Sa critique non dissimulée du plan de sauvetage grec et son style vestimentaire non conventionnel, pour un politicien, ont rapidement fait de lui une coqueluche des médias, et il a quasiment acquis le statut de « rock star », en Europe, comme dans son propre pays.
Cependant, la manière dont il a mené les négociations avec son homologue allemand Wolfgang Schaüble, sans éviter la confrontation verbale, a mis la Grèce en difficulté dans ses tractations avec l’UE.
Selon l’agence de presse Reuters, deux responsables du gouvernement grec ont nié l’information de sa démission imminente. 
Show More

Express devient Business AM

Close
Close