La consommation de marijuana pourrait être moins nocive qu’on ne le pensait jusqu’alors

Comparée à d’autres drogues à usage récréatif, comme l’alcool, la marijuana serait moins nocive qu’on ne le pensait auparavant. En outre, à l’heure actuelle, les chercheurs minimisent systématiquement les risques associés à la consommation d’alcool. Telles sont les conclusions d’une étude récente publiée dans la revue Scientific Reports et rapportée par Christopher Ingraham sur Wonkblog du Washington Post.

Lors de cette recherche, les scientifiques ont quantifié le risque de décès lié à une série de substances couramment utilisées telles que l’alcool, l’héroïne, la cocaïne, le tabac, l’ecstasy, la méthamphétamine et le cannabis. Ils ont constaté que sur plan de la consommation individuelle, l’alcool se plaçait en tête comme la substance la plus meurtrière, suivi de l’héroïne et de la cocaïne. Au dernier rang de cette liste, on trouve le cannabis, 144 fois moins mortel que l’alcool. Pour parvenir à ces conclusions, les auteur ont comparé les doses létales de chaque drogue avec la quantité qu’un consommateur moyen utilise. La marijuana se classe également comme une drogue ayant un risque de mortalité faible pour ses utilisateurs.

Source: Washington Post/Wonkblog

Ces résultats viennent corroborer les classements des risques associés aux drogues établis il y a 10 ans avec une méthodologie légèrement différente, explique le journaliste. L’étude présente confirme ainsi les conclusions antérieures. « Mais étant donné les débats nationaux et internationaux actuels au sujet du statut juridique de la marijuana et sur les risques associés à sa consommation, cette étude arrive au bon moment », écrit Christopher Ingraham.

Bien entendu, le fait que la marihuana soit moins nocive que l’alcool ne signifie pas que sa consommation ne comporte aucun risque. « L’un des arguments les plus ambigus des mouvements pour la légalisation de la marijuana, c’est de considérer que le fait que la marihuana est « naturelle » l’exempte de tout risque pour la santé », estime l’auteur. Il existe un certain nombre de risques liés à la consommation de cannabis et ceux-ci sont principalement des troubles de santé mentale dont le risque augmente avec la durée et la fréquence d’utilisation.

« Cela dit, il existe des risques pour à peu près tout ce que vous mettez dans votre corps. Manger trop de sucre vous conduira rapidement à des problèmes dentaires et au diabète. Trop de sel augmentera vos chances d’être victime d’un accident cardio-vasculaire. Des substances comme la marijuana et l’alcool n’ont rien d’unique en ce sens. Ce qui est unique, c’est le traitement légal de chacune de ces substances, en particulier l’alcool et la nicotine qui sont autorisés par la loi sur les substances contrôlées aux Etats-Unis », explique Ingraham.

Les auteurs de l’étude ajoutent que les classifications législatives des drogues psychoactives sont souvent dénuées de fondements scientifiques et les résultats des recherches le confirment. Les chercheurs estiment qu’étant donné le faible pourcentage de risques liés à la consommation de marijuana, une approche réglementaire strictement juridique conviendrait plus que l’approche d’interdiction actuelle.

Show More
Close
Close