Economie

La Chine est aussi une superpuissance maritime désormais

La Grande-Bretagne était la plus grande puissance maritime du monde au XIXe siècle. Ce rôle a été repris par les États-Unis au XXe siècle. Cependant, la Chine menace de plus en plus de s’emparer de cette position. Le pays établit de plus en plus de liaisons maritimes avec d’autres continents. En outre, la Chine étend également d’innombrables bases étrangères.

« Il y a quatre décennies, la Chine était une puissance continentale repliée sur elle-même. Toutefois, cette situation a évolué lorsque le pays s’est tourné vers la mer. Actuellement, sept des dix plus grands ports à conteneurs du monde se trouvent en Chine », écrit le magazine The Economist.

À l’étranger, les entreprises chinoises ont contribué en 2018 à la construction ou à l’agrandissement de 42 ports dans 34 pays. Ces opérations ont souvent lieu dans le cadre de l’initiative Belt & Road. Dans de nombreux ports étrangers – d’Abou Dhabi à Zeebrugge – les opérateurs chinois ont des participations majoritaires.

Impérialisme

« La Chine n’est confrontée à aucune menace sérieuse d’invasion terrestre », souligne The Economist. La richesse nationale de la Chine est concentrée dans les zones côtières du pays. Les provinces et les villes côtières représentent une petite fraction de la masse continentale chinoise, mais plus de la moitié du pays.

Sa marine, désormais la plus importante d’Asie, est chargée de défendre toutes les richesses de la côte, mais également de protéger les routes de navigation qui transportent 85% du volume des échanges commerciaux du pays, ainsi que des importations vitales d’énergie.

Cependant, les pays étrangers sont de plus en plus préoccupés par le développement maritime de la Chine.

« Il n’y a pas si longtemps, les Etats-Unis ont été accusés d’avoir une politique impérialiste avec leurs bases militaires étrangères », affirme le magazine. « Il y a deux ans, la Chine elle-même a ouvert une base navale à l’étranger dans le pays africain de Djibouti. »

Les investissements chinois, apparemment commerciaux, dans les ports situés autour de l’océan Indien et du Pacifique Sud soulèvent des questions cruciales pour les gouvernements de pays tels les États-Unis, l’Australie et d’autres puissances occidentales ayant des intérêts sécuritaires dans la région asiatique. Fin juin, un haut responsable du Pentagone a écrit au gouvernement cambodgien pour lui faire part de sa crainte que les moyens militaires chinois ne soient bientôt accueillis à la base navale de Ream, la plus grande du pays. Le Cambodge nie de tels projets, même s’il est inondé d’argent chinois.

Défense

« Nous ne sommes pas et, dans notre histoire, n’avons jamais été un pays agressif », ont déclaré des stratèges militaires chinois. « Notre seule erreur a été de devenir assez grand pour effrayer l’Occident. La Chine se défendra si elle elle attaquée. » Cependant, les pays étrangers attachent peu d’importance à ces propos. Ils font principalement référence à la construction d’installations militaires chinoises sur plusieurs îles rocheuses de la mer de Chine méridionale.

Les stratèges chinois exhortent les Occidentaux à comprendre que le développement maritime de leur pays est également guidé par une profonde insécurité. Ils soulignent ainsi le fait que la Chine n’est pas favorisée par sa situation géographique. Les îles environnantes sont une occasion idéale pour les rivaux de clôturer le pays.

Hu Bo, stratège à l’Université de Beijing, suggère que la Chine pourrait avoir besoin de deux bases militaires étrangères outre-mer entre Djibouti et la mer de Chine méridionale.

« En cas de guerre, la distance jusqu’à Djibouti est trop grande », a déclaré le stratège.

Les États-Unis ont pu créer de telles bases étrangères lors de guerres mondiales, mais selon The Economist, la Chine doit rechercher des bases par le biais de négociations discrètes

« La Chine a de plus en plus d’énormes intérêts à l’étranger. Cela offre des pistes de coopération avec d’autres pays, mais cela présente également des vulnérabilités », explique le magazine.

Tags
Show More
Close
Close