Economie

La Chine en a assez de votre plastique

La Chine ne veut plusabsorber les déchets plastiques du reste du monde. Toutefois, cettedécision représente un défi gigantesque pour le reste du monde,explique Eric Roston, spécialiste de l’environnement à l’agence depresse Bloomberg. Selon lui, le monde va devoir par conséquent desréponses innovantes pour trouver des solutions efficaces auproblème.

« Depuis 1992, laChine a importé 106 millions de tonnes de déchets plastiques, d’unevaleur de 57,6 milliards de dollars », explique Eric Roston. »Lorsque le pays a annoncé l’année dernière qu’il en avaitfinalement assez du désordre du reste de la planète, lesgouvernements du monde entier se sont rendus compte qu’ils étaientconfrontés à un problème dont ils ne connaissaient pas exactementla taille. »

Selon une analyse del’Université de Géorgie, d’ici 2030, environ 111 millions de tonnesmétriques de plastique usagé devraient être enterrées ourecyclées ailleurs ou ne devraient pas être fabriquées du tout.

Recyclage

En 2017, 8,3 milliards detonnes de nouveaux plastiques ont été produits, a expliquél’équipe de l’Université de Géorgie. Près des quatre cinquièmesde ces stocks ont fini dans des décharges ou dans l’environnement.Un dixième de ces stocks a été brûlé, tandis que des millions detonnes de plastique finissent chaque année dans les océans et surles plages.

« A cause de cela, delarges zones de l’océan Pacifique nord sont empoisonnées »,explique Roston. « Seulement 9% du plastique total qui a étégénéré a été recyclé. La Chine a absorbé un peu plus de lamoitié du total annuel en 2016, soit 7,4 millions de tonnesmétriques. »

« Au fur et àmesure que l’industrie a évolué et que les effets négatifs sur lasanté publique et l’environnement sont devenus évidents, la Chineest devenue plus sélective quant aux matériaux qu’elle étaitdisposée à acheter », explique Roston. « Il y a cinq ans,une loi a été introduite qui empêchait la Chine d’importer desdéchets plastiques mélangés à de la nourriture, des métaux oud’autres contaminants. »

Les exportations ont parconséquent chuté de 2012 à 2013, une tendance qui s’est poursuiviejusqu’à l’année dernière, lorsque le plus gros acheteur du monde aaverti que ses achats de déchets de plastique cesseraientcomplètement.

D’autres pays, tels quel’Inde, le Vietnam et la Malaisie, ont absorbé plus de plastique,mais avec un appétit plus petit que celui de la Chine. Le Vietnam arécemment suspendu ses importations parce que les navires de déchetsmenaçaient de bloquer ses ports.

Show More
Close
Close