La Chine a truqué ses données économiques… et elle en donne maintenant la preuve

Qu’est-ce que cela signifie pour 2017 ?

Trois régions du nord de la Chine ont manipulé leurs chiffres économiques pour masquer le ralentissement brutal qu’elles ont connu entre 2012 et 2016, écrit le Financial Times.

La croissance économique de la Chine en 2017 a atteint 6,9 %, selon les chiffres publiés jeudi. C’est le meilleur chiffre en deux ans, mais il ne sera probablement pas battu. Le pays a bâti une solide réputation dans la manipulation de ses performances économiques. Le gouvernement et les autorités régionales participent à la mascarade.

Toujours entre 6,5 et 7 %

La Chine tente depuis des années de se donner une image de stabilité. Lorsque l’économie ralentit, les chiffres sont gonflés. Lorsque l’économie se redresse fortement par la suite, les chiffres sont ajustés à la baisse. L’objectif est toujours d’arriver à une croissance comprise entre 6,5 % et 7 %.

Trois grandes régions chinoises (la Mongolie intérieure, la ville portuaire de Tianjin et la province voisine du Liaoning) ont admis qu’elles avaient été confrontées à une contraction de leur économie  entre 2012 et 2016, lorsque les marchés des matières premières ont été aux prises avec un long déclin de quatre ans. L’année 2016 a été particulièrement brutale, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous.Qu’est-ce que cela signifie pour 2017 ? Si le ralentissement de la période 2012-2016 a été beaucoup plus prononcé que ce qui a été communiqué jusqu’à présent, alors on peut supposer que la reprise en 2017 l’a été aussi. La croissance économique pour 2017 est probablement beaucoup plus élevée que celle qui avait été communiquée en 2016 et devrait donc dépasser les 7 %.Ce ne sont pas les Chinois qui l’affirment, mais les sociétés étrangères opérant en Chine. Elles évoquent un ralentissement de la croissance bien au-dessous de 6 % et une croissance aujourd’hui qui va chercher bien au-delà des 7 %.En particulier, l’économie chinoise a de nouveau connu un “boom” en 2017. La preuve en est l’augmentation des émissions de CO2 dans le pays et les embouteillages que les nombreuses voitures de luxe forment devant les grands hôtels dans les villes où l’on extrait du charbon.Est-il important d’obtenir des chiffres corrects de la Chine ? Bien sûr, la Chine est la deuxième plus grande économie du monde, et par conséquent l’un des initiateurs de l’économie mondiale et du commerce international. Il s’agit d’un pays déterminant pour les résultats de certains grands groupes internationaux. Songez au secteur du luxe, par exemple. Les économies émergentes surveillent aussi ce qui se passe en Chine, car cela a un impact direct sur le prix de leurs matières premières.Si la croissance chinoise aujourd’hui – après une période de récession – est supérieure à ce qui est généralement admis, on peut également conclure que l’objectif ultime de Xi Jinping est maintenant à sa portée. Il veut transformer son pays, actuellement un géant de l’exportation, pour en faire un pays qui peut compter sur sa consommation domestique pour son économie. Une évolution qui aura d’énormes conséquences pour le reste du monde. 

Show More
Close
Close