Economie

La bulle des drones a éclaté

Au début de cette décennie, de nouvelles entreprises de drones commerciaux ont envahi le marché. Toutefois, entre-temps, cet enthousiasme est retombé. Les avions sans pilote sont toujours considérés comme un pilier de l’économie future. Mais pour le moment, le secteur est confronté à une vision plus réaliste, indique Jack Pitcher, spécialiste en électronique de l’agence de presse Bloomberg.

Certaines des plus grandes startups ont commencé à fermer leurs portes l’année dernière après avoir dépensé des centaines de millions de dollars dans un secteur naissant qui, malgré les prévisions de croissance explosive, met plus de temps à mûrir que prévu. De nombreux emplois ont disparu, tout comme les capitaux de nombreux investisseurs.

Défis du secteur des drones

« Il y avait une attente irrationnelle autour des drones« , explique Kay Wackwitz, directrice générale de l’analyste Drone Industry Insights. « Nous avons dépassé cette période et les gens reviennent à la réalité. »

De nombreuses startups ont en outre dû faire face à une série de défis. Des hordes de pilotes indépendants ont fait baisser les prix. La technologie chinoise a également accru la concurrence sur le marché. En outre, un certain nombre de grandes entreprises ont décidé de ne plus externaliser leurs activités, mais de sous-traiter leurs opérations en interne. Enfin, le manque de législation s’est souvent révélé être un obstacle à l’envol de nombreuses entreprises.

Selon Wackwitz, ce bouleversement a commencé l’année dernière. Les startups mises en place au plus fort du battage publicitaire dans l’industrie des drones commerciaux ont commencé à diminuer à cause du manque de ressources financières. La plupart de celles-ci n’avaient pas encore réussi à faire des bénéfices et n’ont pas pu trouver de financement supplémentaire.

Selon le consultant Crunchbase, au moins 25 startups de drones ont fermé leurs portes au cours de cette décennie. Des investissements de 183 millions de dollars auraient été perdus.

Consolidation

« Tandis que de nombreuses entreprises se débattaient parmi les problèmes, d’autres voyaient des opportunités de croissance », affirme Pitcher. Crunchbase a calculé qu’au moins 67 startups de drones ont été vendues. Les acheteurs varient d’opérateurs concurrents à des entreprises de secteurs très différents.

Le paysage du secteur change. Les premières sociétés de drones étaient principalement actives dans le matériel et la fabrication. Elles ont déplacé leurs activités vers les logiciels et services. Aujourd’hui, ce sont des sociétés de services plus importantes qui fournissent des drones, s’occupent des missions et analyse les données des clients.

Le secteur commence à s’intéresser à des projets commerciaux plus lucratifs. Il a en outre changé de clients cibles, explique Pitcher. Plusieurs sociétés centraient initialement leurs activités sur l’agriculture, une domaine d’activité intéressant pour les drones. Elles proposaient toutes sortes de services avec des drones tels que le survol des terres agricoles pour collecter des données sur l’état des cultures et améliorer celles-ci.

« Mais la plupart des agriculteurs ne sont pas encore équipés pour utiliser ce type d’informations », explique Wackwitz.

L’évolution rapide de la technologie des drones a été à la fois une malédiction et une aubaine pour les entrepreneurs. Cela a permis à certaines entreprises d’élargir leurs activités commerciales car les drones sont conçus pour faire plus que prendre de la vidéo. Cependant, d’autres entreprises et emplois sont déjà obsolètes en raison de l’amélioration des technologies, y compris dans le domaine de la navigation ou du contrôle de vol.

Entre-temps, des grands groupes tels qu’Intel Corp. et AT & T Inc. ont démarré leurs propres opérations de drones. En conséquence, plusieurs fournisseurs et sous-traitants ont disparu.

Confiance

Selon une étude de l’analyste Drone Industry Insights, les responsables de startups de drones sont moins enthousiastes à l’égard du secteur qu’il y a un an. Cependant, personne ne semble douter des avantages du secteur des drones.

« Les entreprises peaufinent leurs modèles commerciaux, la réglementation offre plus de flexibilité et la technologie de pointe dote les drones de capacités plus importantes. L’argent des investisseurs continue d’affluer dans les sociétés de drones commerciaux. Toutefois, ces ressources se concentrent de plus en plus sur une poignée de gagnants du secteur », conclut Pitcher.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close