KPMG Global Automotive Survey : 30 à 50 % des concessionnaires automobiles disparaitront d’ici 2025, comme 56 % des responsables du secteur

Un tiers à la moitié de tous les concessionnaires automobiles n’existeront plus d’ici 2025. C’est ce qui ressort de l’enquête Global Automotive Survey, une enquête réalisée par le cabinet de conseil KPMG. Avec eux, 56 % des responsables du secteur automobile vont disparaître. KPMG a interrogé 1000 responsables du secteur et 2000 consommateurs dans 43 pays différents.

Les concessionnaires qui veulent survivre à cette hécatombe ne disposent que de peu d’options. Ils devront se réinventer en tant que centres de services ou se spécialiser sur le marché de l’occasion, conclut l’enquête.

80 % des cadres interrogés estiment que les données qui peuvent être extraites de la voiture, ainsi que les données provenant du conducteur lui-même, deviendront la base du futur business model du secteur automobile. En outre, 85 % des consommateurs qui ont participé à l’enquête considèrent que la cyber-sécurité et la sécurité de ces données sont appelées à devenir les exigences les plus importantes lors de l’achat de véhicules à l’avenir.

La disparition de l’industrie automobile traditionnelle semble déjà avoir franchi un point de non-retour. De ce fait, la capitalisation boursière des 50 plus grands constructeurs automobiles aujourd’hui ne représente plus que 20 % de celle des 15 plus grandes sociétés de technologie. En 2010, cette proportion était de 40 %. Les entreprises de haute technologie jouent donc dans une autre ligue.

Les constructeurs automobiles qui refuseront de conclure des partenariats avec des géants de la technologie comme Google, Microsoft et Apple semblent condamnés. L’enquête montre en outre que les plus grandes marques sont encore en meilleure position et recueillent une plus grande confiance des consommateurs en ce qui concerne les futurs véhicules autonomes.

Autres résultats notables :

– 53 % des responsables du secteur interrogés croient que l’ère du diesel est définitivement révolue.

– 61 % des responsables du secteur interrogés croient que la voiture électrique fera un flop en raison du manque d’infrastructures pour recharger les batteries.

– 79 % des dirigeants interrogés dans l’industrie croient que le véhicule équipé d’une pile à combustible est l’avenir. Il s’agit d’une voiture électrique dans laquelle l’électricité est produite par une pile à combustible.

– 69 % des responsables du secteur interrogés pensent que les critères traditionnels qui déterminaient le choix lors de l’achat d’une voiture ne seront plus pertinents à l’ère du véhicule autonome.

– 58 % sont convaincus que la plupart des consommateurs ne voudront plus posséder de voiture en 2025.

– BMW et Tesla sont considérés comme les leaders dans les secteurs des véhicules électriques et autonomes.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close