Politique

Koen Geens premier ministre?

Charles Michel (MR) partira bientôt pour l’Europe et il faudra trouver un nouveau Premier ministre. Au jeu de la désignation d’un nouveau commissaire européen, on entend dire les choses les plus folles, et le nom de Keon Geens est évoqué.

Qu’est-ce qui se passe exactement? Une nouvelle rumeur circule cette semaine, grâce au journaliste Frédéric Chardon de La Libre Belgique : Koen Geens pourrait devenir Premier ministre. Il faut un peu de pensée créative pour arriver à une telle conclusion. Si créative que les sources de la Rue de la Loi indiquent immédiatement qu’un seul homme peut aboutir à une telle présentation des événements…

Détails:  Elle procède de la manière suivante. En décembre prochain, Charles Michel (MR) sera le nouveau président du Conseil de l’UE. Une belle position de dirigeant, qu’il s’est imposé. Si, d’ici là, le gouvernement fédéral actuel est toujours en place et que cette chance n’est pas inexistante, Michel devra être remplacé. Donc, un nouveau Premier ministre. Mais ce n’est pas tout : il faut aussi envoyer un commissaire européen, et il faut le faire maintenant, cette semaine et la semaine prochaine.

Entre les lignes : Didier Reynders (MR) aimerait beaucoup obtenir le poste de commissaire européen. Son parti le veut aussi. La raison en est simple :

  • Reynders a déjà manqué plusieurs fois une « sortie » étrangère au travers d’un poste prestigieux : en 2014, un poste de commissaire européen, et plus récemment, le poste de président du Conseil de l’Europe.
  • Si Michel quitte le MR et que Reynders reste sur le carreau, ce dernier peut reprendre le contrôle du parti. Nombreux sont ceux qui, au MR, veulent éviter cela : une « sortie » leur serait donc extrêmement bénéfique.
  • Rien n’est certain pour le moment Rue de la Loi. Cinq ans en tant que commissaire européen, c’est bien. Donc, sur le plan professionnel, c’est une bonne décision pour Reynders.

La grande question ? Les autres partis du gouvernement, CD & V et Open Vld, peuvent-ils vivre avec Reynders ? En fin de compte, seul le gouvernement doit décider, de préférence avec un soutien plus large au sein de la Chambre, mais ce n’est pas nécessaire. Il existe un contre-argument simple : si nous avons déjà un francophone avec Michel, le commissaire européen doit-il être francophone ? En bref : Open Vld et CD & V doivent avoir été amadoués, achetés, si on préfère.

Alors pourquoi Geens Premier ministre ?  Cela signifie que l’on présente maintenant une sorte de carotte au CD&V. Si Michel et Reynders s’en vont, alors Koen Geens (CD&V) peut devenir soudainement Premier ministre. Bien que d’un gouvernement chargé des affaires courantes, sans majorité, mais tout de même : le Seize ! Et soudainement, à cause de la source anonyme de cette fuite, Geens est également couvert d’éloges: « C’est l’homme parfait pour ce travail : brillant, parfaitement bilingue, toujours calme. Un bon jésuite qui pourra mettre du lubrifiant dans la machine. »

Est-ce une piste crédible ?  La question est de savoir qui trouve son intérêt dans une telle fuite. Tout pointe vers un seul homme : Reynders lui-même. Le renard rusé semble proposer un scénario créatif pour sécuriser son déménagement en Europe. Parce que normalement Michel, si Michel part, le poste de Premier devrait simplement être de nouveau pourvu par le MR. Mais qui sait, cela pourrait être un Flamand, et Geens pourra alors commencer à rêver.

Pourquoi c’est important :  il est important de noter que le nom est Geens est mentionné, et non celui de Wouter Beke (CD&V). Cet été, Geens a obtenu que lui, et non pas Beke, devienne vice-Premier ministre, à la succession de Kris Peeters (CD&V). Le président du CD&V cumule cette présidence et un poste ministériel au sein du gouvernement fédéral tel un surhomme, mais dans l’ordre hiérarchique, il est derrière Geens au niveau fédéral. Et il reçoit beaucoup de critiques, et dans plusieurs fuites, ses collègues de parti font peu de cas de son leadership. Geens a été beaucoup plus préservé lors des élections et maintenant, il semble qu’il surpasse Beke. Il est significatif que ce dernier soit également nommé en tant que ministre flamand : le fédéral est alors laissé au ministre de la Justice.

Et maintenant ? Peu de choses concrètes bougent au fédéral. Mais ce dossier, le poste de commissaire européen, suscite l’émoi. Et des scénarios fous circulent en conséquence.

Tags
Show More
Close
Close