« Un jour viendra où vous ne pourrez même plus boire un café sans que les autorités le sachent »

Il arrivera un jour vous ne pourrez même plus vous offrir un café sans que les autorités le sachent, affirme  l’investisseur américain vedette Jim Rogers. Il pense que les gouvernements prendront de plus en plus de mesures pour retracer les plus menues dépenses de la population, et ainsi, contrôler son activité. Jim Rogers est surtout connu pour avoir fondé célèbre le fond Quantum avec George Soros dans les années septante du siècle dernier. Il s’exprimait dans le cadre d’une interview donnée à MacroVoices Podcast.« Les gouvernements pensent toujours à eux d’abord, et c’est une vieille habitude qu’ils ont prise il y a des centaines d’années. Les Indiens ont récemment fait la même chose. Ils ont retiré 86 % des espèces de la circulation, et ils ont rendu illégal le fait de dépenser plus que l’équivalent de 4 000 dollars en liquide, je crois. En France, je crois que l’on ne peut plus utiliser plus de 1 000 euros ».Rogers aurait également pu évoquer l’UE. En effet, ce mois-ci, la Commission européenne a émis un projet de loi pour introduire une limite pour les paiements en espèces, dans le cadre de la lutte contre le financement des activités terroristes.

« Pour notre bien »

Il a précisé que les Etats américains avaient la même tentation, et que quelques uns d’entre eux  avaient déjà introduit des restrictions sur les règlements en espèces.« Les gouvernements adorent ça, parce que comme ça, ils peuvent vous contrôler. Si vous prenez un café quelque part, ils savent quelle quantité vous buvez, où vous l’achetez, etc. S’ils peuvent tout mettre sous format électronique, ils le feront. (…) Et quand ce sera fait, les gouvernements seront très très heureux, et ils diront que c’est pour votre bien, que ce n’est pas pour eux, que c’est pour nous. (…)

« Nous vivrons alors dans un monde très différent. Nous n’aurons probablement plus autant de libertés que nous en avons aujourd’hui, même si nous sommes déjà en train de perdre des libertés à un rythme très rapide ».

Show More

Express devient Business AM

Close
Close