Les Japonais font si peu l’amour que l’avenir de leur pays est menacé

Au Japon, 70 % des hommes célibataires et 60 % des femmes célibataires n’ont jamais eu de relations de longue durée. C’est un des résultats inquiétants d’une enquête menée pendant cinq ans par National Institute of Population and Social Security Research, au cours de laquelle 5300 célibataires japonais âgés d’entre 18 et 34 ans ont été interrogés.

Elle révèle également que 86 % des hommes et 89 % des femmes ne sont pas pressés de se marier au Japon. Mais les résultats les plus remarquables concernent l’expérience sexuelle : 42 % des jeunes hommes et 44 % des jeunes femmes célibataires sont vierges. C’est beaucoup plus qu’il y a seulement cinq ans. Au début de cette décennie, en effet, « seulement » 36,2 % des hommes et 38,7 % des femmes déclaraient qu’ils n’avaient jamais eu de relations sexuelles.

L’étude a été critiquée parce qu’elle n’a pris en compte que des personnes hétérosexuelles ; les personnes homosexuelles sexuellement actives n’ont pas été intégrées au résultat. Mais même lorsqu’on les prend en compte, on peut conclure que des dizaines de millions d’adultes n’éprouvent pas le besoin d’avoir des relations sentimentales, ni des relations sexuelles, et que leur nombre n’a fait qu’augmenter au cours des dernières décennies.

Le Japon est le pays qui connaît le vieillissement le plus rapide dans le monde. En 2015, on a recensé 1,3 millions de décès de Japonais, alors que seulement 1 million de bébés sont nés. Le taux de natalité du pays est fixé à 1,43, bien en dessous du seuil de remplacement de 2,1.

Là-bas, on surnomme le vieillissement le « tsunami d’argent »

Le nombre de naissances est si faible et l’espérance de vie est si élevée que le pays “évolue vers un type de société que l’on ne voit que dans les films de science-fiction”, a conclu Nick Eberstadt, un démographe qui étudie la baisse du taux de la fécondité. Il affirme que nulle part ailleurs, la situation démographique n’est aussi alarmante qu’au Japon.Le Japon est l’un des rares pays où vendus plus de couches pour les aînés que pour bébés et où les anciens commettent plus de vols à l’étalage que les jeunes.Le pays compte désormais tellement de centenaires que le gouvernement a décidé de renoncer à leur offrir le cadeau traditionnel lorsqu’ils passent le cap des 100 années, le “sakazuki”, un vase d’argent d’une  valeur de ¥ 8,000, ou 60 euros, et de le remplacer par un article moins cher.

Faillite

Les aînés vivent plus longtemps, mais les coûts des pensions et des soins de santé incombent à un nombre toujours plus restreint de contribuables. Si le déclin de la population se poursuit, le Japon va mourir au siècle prochain. Bien avant que cela se produise, le pays tombera en faillite.

Pregnant Japanese in wedding dress
Show More
Close
Close