Economie

Jamie Oliver ferme 22 de ses 25 restaurants

Le groupe de restaurants du célèbre chef britannique Jamie Oliver, star du petit écran au Royaume-Uni, est en train de s’effondrer. Oliver a annoncé la faillite de ses enseignes outre-manche, ce qui a entraîné la disparition immédiate de 1.000 emplois. Le groupe a désigné le cabinet KPMG en tant qu’administrateur des 25 restaurants concernés.

Dans un communiqué. KPMG a déclaré que 22 des 25 restaurants avaient dû fermé leurs portes. Selon les experts, James Oliver est victime des difficultés que connaît le secteur horeca.

Le curateur a décidé que deux succursales de Jamie’s Italian et deJamie Oliver’s Diner à l’aéroport de Gatwick pouvaient continuer leurs activités à court terme. Entre-temps, les administrateurs recherchent une solution pour les autres points de vente. Au début de cette année, Oliver a investi plus de 4 millions de livres dans son groupe.

Collecte de fonds

« Récemment, le groupe a entamé une action pour injecter des moyens financiers dans l’entreprise » ont expliqué les administrateurs. « Depuis le début de cette année, Jamie Oliver a débloqué des fonds supplémentaires pour soutenir la collecte de fonds. »

Toutefois, en l’absence d’investissements appropriés et compte tenu du contexte commercial très difficile, les administrateurs ont décidé de déposer leur bilan.

Sur Twitter, le chef a expliqué qu’il était dévasté par la faillite de ses restaurants au Royaume-Uni.

« Nous avons créé Jamie’s Italian en 2008 pour donner un nouveau souffle au secteur britannique de la restauration. La chaîne a toujours recherché des ingrédients sains de haute qualité. Parallèlement, nous avons toujours été très attentifs aux normes de protection animale. J’ai pu compté sur une équipe formidable qui partage ma passion pour la nourriture de qualité et le service », a déclaré Oliver.

Le syndicat britannique Unite a déclaré que la disparition de ces restaurants représentait un coup très dur pour les employés dévoués et loyaux de la chaîne. « Les restaurants ne sont pas aidés par l’incertitude économique actuelle« , ont expliqué les porte-paroles du syndicat. « Des entreprises comme celle de Jamie Oliver, lancées ces dernières années, sont devenues particulièrement précaires. »

« Cependant, comme toujours, ce sont les employés des restaurants et les fournisseurs qui sont les principales victimes des décisions prises par la direction », précise le syndicat. Unite a d’ailleurs réclamé des garanties concernant la protection des employés. Le syndicat exige que tous les salaires, primes de vacances et primes de licenciement soient payés.

Contexte commerciale difficile

Jamie Oliver est connu pour ses livres et ses programmes de télévision, présents sur le marché dans dix pays sous le nom Naked Chef. Le chef britannique a débuté sa carrière à la télévision il y a 20 ans. Oliver a également fait campagne pour une alimentation saine et des repas scolaires de qualité.

« La chaîne d’Oliver est la dernière victime d’un contexte commercial difficile », souligne BBC News. Au début de cette année, Pâtisserie Valérie a dû cesser toutes ses activités en Grande-Bretagne. 70 points de vente ont dû fermer leurs portes, ce qui a entraîné le perte de plus de 900 emplois. Néanmoins, près de 100 magasins ont pu être sauvés. Des chaînes comme Byron Burger, Prezzo et Carluccio’s ont également connu des problèmes.

Ces deux dernières années, le groupe d’Oliver a déjà rencontré des difficultés. Plusieurs succursales de ses chaînes Jamie’s Italian et Barbecoa ont dû fermer leurs portes. Les derniers restaurants de sa chaîne Union Jack ont également disparu. Le magazine Jamie, publié pendant 10 ans, a cessé de paraître. Parallèlement, Jamie Oliver avait déjà investi 3 millions de livres dans l’entreprise.

Simon Mydlowski, expert de l’horeca auprès du consultant Gordons, pense que Oliver n’a pas réussi à suivre l’évolution des les tendances nouvelles. « Pour réussir dans ce secteur, vous devez évoluer en permanence « , a expliqué l’expert. « C’est valable pour les menus, pour le choix des boissons et pour la manière dont vous interagissez avec les clients. »

« Etant donné le prix élevé des loyers, la hausse des prix des denrées alimentaires et la concurrence croissante, les restaurants doivent pouvoir se distinguer. Ce n’est pas un hasard si les petites enseignes enregistrent de bons résultats en se concentrant sur la liberté et flexibilité. »

Les restaurants internationaux exerçant sous les enseignes Jamie’s Italian, Jamie’s Pizzeria et Jamie’s Deli continueront également de fonctionner normalement.

Tags
Show More
Close
Close