Politique

Italie : Salvini pousse le mouvement Five Star au bord de l’abîme

Le week-end dernier, les habitants de l’île italienne de Sardaigne se sont rendus aux urnes. Il y a un an, le mouvement populiste de gauche Movimento Cinque Stelle (mouvement Cinq Etoiles, ou M5S) détenait encore 42 % des voix. Mardi soir, après le décompte des bulletins de vote, cette proportion avait fondu à 10 %.

La gauche populiste s’effondre comme un chateau de cartes, même dans la région du sud de l’Italie, qui a toujours résisté au parti d’extrême droite Lega (Nord) de Matteo Salvini.

D’abord les Abruzzes, puis la Sardaigne

La Sardaigne n’est pas le premier succès de la Lega puisque le parti est au pouvoir. Le mois dernier, la Lega avait déjà remporté la bataille pour les Abruzzes, une région qui est également considérée comme faisant partie du sud de l’Italie. Là-bas, le M5S semblait intouchable l’an dernier. Mais aujourd’hui, le Mouvement des cinq étoiles n’a obtenu que 20 % des voix aux élections locales. Une réduction de moitié par rapport au résultat demars 2018. Qu’a fait la Lega ? Exactement le contraire. Salvini et ses partisans ont doublé leur nombre de voix, qui sont passées de 14 % à 28 %.

Il y a quelques années, la Lega plaidait pour l’autonomie du nord riche. Le parti ne voulait rien savoir au sujet du Mezzogiorno, le Sud pauvre de l’Italie. Mais ce discours a maintenant été troqué contre le discours anti-immigration de Salvini, et le sud de l’Italie semble aussi y être sensible.

Le M5S n’est plus un équipier pour la Lega

Le dirigeant du M5S, Luigi di Maio, et le Premier ministre, Giuseppe Comte, ont été relégués au second plan par Salvini. Ce n’était pas le cas l’été dernier lorsque le gouvernement a été formé. C’est le Mouvement des cinq étoiles qui avait remporté le plus grand nombre de voix et qui était établi. Mais le controversé Salvini parle à un vaste électorat et son parti est en tête dans presque tous les sondages. En tant que ministre de l’Intérieur, il sait séduire les masses avec ses positions anti-migration et son utilisation intelligente des médias sociaux. Il aime marginaliser les principaux médias.

Les gens veulent que les problèmes soient résolus

La Lega de droite et le M5S de gauche M5S se sont retrouvés en résistance contre l’establishment italien et le carcan financier imposé par Bruxelles. Mais la question est de savoir combien de temps cette coalition peut durer. Salvini étend de plus en plus sa position dominante.

Malgré le fait que l’establishment aime le qualifier de raciste, de populiste et de néo-fasciste, il dépasse toutes les attentes, tous les sondages et a surmonté les cris d’orfraie de ceux qui ne veulent pas comprendre que l’Italie a changé et que les gens veulent que les problèmes soient résolus.

L’Italie aura-t-elle bientôt un Premier ministre Salvini ?

Il est peut-être trop tôt pour tirer des conclusions de grande portée. Lors des élections régionales, les intérêts régionaux prévalent souvent. Pourtant, il ne semble pas y avoir de frein à la popularité de la Lega et de son Premier ministre de facto, Matteo Salvini.

La Lega et la M5S vont également s’affronter lors des élections européennes de mai prochain, et non pas s’allier.

Si la Lega enregistre de bien meilleurs résultats que le mouvement Five Star, Salvini insistera probablement pour que des élections nationales soient organisées, avant de mettre en place son propre gouvernement de droite. A Bruxelles, on retient son souffle.

Tags
Show More
Close
Close