Les investissements chinois en Europe: + 76%

Au cours des douze derniers mois, la Chine a enregistré une hausse remarquable des investissements directs à l’étranger, indique un rapport publié par le Groupe Rhodium et le Mercator Institute for China Studies.

Cette étude montre clairement que l’Union européenne est la destination préférée des investisseurs chinois. Les investissements chinois directs à l’étranger ont atteint un record en 2016 avec près de 200 milliards de dollars (189,6 milliards d’euros), soit une augmentation de 50% par rapport à l’année précédente.

Toutefois, cette étude montre également une inégalité croissante en termes de volume des investissements. Durant l’année dernière, les investisseurs chinois ont investi quatre fois plus dans des acquisitions en Europe que les Européens en Chine.

Les investissements directs chinois en UE ont augmenté de 76% pour atteindre 35,1 milliards d’euros en 2016, contre seulement 7,7 milliards d’euros investis dans la direction opposée. L’investissement européen en Chine a chuté pour la deuxième année consécutive.

Accès inégal aux marchés

Les auteurs du rapport attribuent les hésitations des entreprises européennes à investir en Chine au ralentissement de la croissance économique du pays ainsi qu’aux obstacles pour accéder aux marchés nationaux.

« L’écart grandissant dans les flux d’investissement bidirectionnels aliment les perceptions européennes d’un manque fondamental de réciprocité entre l’UE et la Chine », a déclaré Thilo Hanemann du Groupe Rhodium. « L’intérêt chinois croît rapidement dans des secteurs restreints aux investisseurs étrangers en Chine, ce qui a encore renforcé l’idée d’un accès inégal aux marchés ».

« Il n’y a qu’une seule façon de veiller à ce que les entreprises européennes et les gouvernements accueillent l’investissement chinois de plus en plus dans leur région», indique le rapport.  « De réels progrès doivent être faits en ce qui concerne les réformes qui augmentent le rôle des marchés et égalisent les conditions de concurrence pour les entreprises étrangères en Chine. »

En Allemagne, le fabricant de robot Kuka a été racheté par le groupe chinois Midea. La plus grande opération chinoise en Europe l’année dernière a été l’acquisition de la société finlandaise Supercell par Tencent pour un montant de 6,7 milliards d’euros.

Show More
Close
Close