Les vénézuéliens peuvent retirer… 0,35 euro par jour aux distributeurs de billets

Le Venezuela a également rationné l’argent. Le pays est depuis longtemps confronté à une énorme inflation, et le gouvernement vénézuélien dispose de fonds insuffisants pour payer les frais d’impression des nouveaux billets de banque. En raison des problèmes d’approvisionnement du gouvernement vénézuélien, les habitants du pays ne peuvent retirer que 10 000 bolivars dans les distributeurs automatiques du pays, ce équivaut à…0,35 € d’euros sur le marché noir. Le Venezuela est confronté depuis longtemps à une grave crise économique, qui a provoqué des pénuries graves de produits de base, de produits alimentaires, de médicaments, et même de papier toilette.Depuis que Nicolas Maduro a succédé au pouvoir à Hugo Chavez il y a 4 ans en tant que président du pays, le bolivar a perdu 99,81 % de sa valeur par rapport au dollar américain. Le gouvernement vénézuélien a en effet augmenté la masse monétaire nationale, mais cette mesure n’a fait qu’alimenter l’inflation, comme l’avait prédit le Fonds Monétaire International (FMI). Selon l’autorité financière internationale, l’inflation devrait atteindre plus de 2000 % au Venezuela l’année prochaine.

L’impression de nouveaux billets de banque.

L’accélération de l’inflation provoque également une pénurie croissante d’argent, mais le pays n’a pas les ressources nécessaires pour imprimer de nouveaux billets de banque. José Guerra, un membre de l’opposition, qui est aussi professeur d’économie à l’Université Centrale de Caracas, explique que le Venezuela ne dispose pas de ses propres imprimeries pour produire ces billets de banque. Selon lui, une réévaluation des billets existants, comme la France l’a fait dans les années 60 du siècle dernier, serait la meilleure option pour le pays.Le professeur prédit que cette situation devrait empirer de jour en jour. L’année dernière, il est apparu que le pays n’avait plus la possibilité de financer son propre argent. Un projet qui visait à extraire les anciens billets de la circulation pour les remplacer par de nouvelles coupures a été reporté 8 fois sur une période de 8 mois.Le président Nicholas Maduro explique les difficultés économiques du Venezuela par la faiblesse des cours offerts sur le marché mondial du pétrole, le principal produit d’exportation du pays. Il invoque également une guerre économique menée par les ennemis nationaux et étrangers.Mais les opposants du gouvernement vénézuélien évoquent la corruption, et une mauvaise gestion économique chronique.

Show More
Close
Close