Economie

L’Inde fait sortir 74 000 personnes de la pauvreté chaque jour

Pendant longtemps, la Chine a été championne du monde de la lutte contre la pauvreté. Ces dernières années, elle a sorti 35 000 personnes de la pauvreté chaque jour. De nouveaux chiffres des Nations Unies montrent maintenant que l’Inde fait encore mieux. Entre 2006 et 2016, plus de 271 millions de personnes y ont été sorties de la pauvreté . Cela équivaut à environ 74 250 par jour.

Selon l’indice mondial Multidimensional Poverty Index 2019 (MPI) de l’ONU et de l’Oxford Poverty and Humam Development Initiative (OPHI), il y a sur Terre 1,3 milliard de « pauvres multidimensionnels ». Cela signifie que l’on ne tient pas seulement compte des revenus mais aussi d’indicateurs tels que la nutrition, l’assainissement, la mortalité infantile, l’accès à l’eau potable, l’électricité, etc. Au total, 101 pays ont été étudiés.

Le rapport a identifié 10 pays comptant une population totale de 2 milliards d’habitants afin de mieux suivre les progrès accomplis dans la lutte contre la pauvreté. Il s’agit du Bangladesh, du Cambodge, de la République démocratique du Congo, de l’Ethiopie, d’Haïti, de l’Inde, du Nigeria, du Pakistan, du Pérou et du Vietnam.

C’est en Asie du Sud que les progrès sont les plus importants, l’Inde (-271 millions de pauvres) et le Bangladesh (-19 millions) étant en tête de liste.

En 2005-2006, 55,1 % de a population indienne (soit 640 millions de personnes) étaient des « pauvres multidimensionnels ». En 2015 – 2016, ce chiffre est tombé à 27,9% (soit 369 millions).

L’Inde réalise également les progrès les plus rapides

Ce sont l’Éthiopie, le Pérou et l’Inde qui réalisent les progrès les plus importants pour tous les indicateurs. Mais les progrès les plus rapides sont enregistrés en Inde, au Cambodge et au Bangladesh.

Le rapport indique que ces progrès ne sont pas proportionnels partout. Le Cambodge, Haïti, l’Inde et le Pérou multiplient leurs efforts dans les zones rurales. Au Bangladesh, on constate autant de progrès que dans les régions les plus reculées.

Le rapport indique également que les enfants souffrent davantage de la pauvreté que leurs parents et sont plus susceptibles de souffrir de privations sur chacun des 10 indicateurs. En particulier au Congo et au Pakistan, peu ou pas de progrès ont été réalisés dans le domaine de la pauvreté des enfants.

Sur les 1,3 milliard de pauvres multidimensionnels, 886 millions vivent dans des pays à revenu intermédiaire. 440 millions d’autres personnes vivent dans des pays à faible revenu. Il est également frappant de constater que, dans ces pays, 1 enfant sur 3 est multidimensionnellement pauvre, contre 1 adulte sur 6. 85 % des enfants les plus pauvres vivent en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne.

Enfin, le rapport souligne que le concept traditionnel de pauvreté est révolu et que désigner des pays – ou des familles – comme pauvres ou riches est une simplification exagérée. « Quiconque veut lutter contre la pauvreté doit savoir où vivent les pauvres. Elles ne sont pas uniformément réparties entre les pays, ni même entre les familles », explique Achim Steiner, des Nations Unies.

Du côté positif, ceux qui étaient les plus pauvres s’en sortent maintenant le plus rapidement.

Tags
Show More
Close
Close