LifestyleTravel & food

Toutes les 3 heures, un passager met en danger la sécurité d’un vol au sein de l’UE

Le nombre d’incidents d’agression à bord d’avions de passagers a augmenté d’un tiers en 2018 par rapport à l’année précédente. Toutes les trois heures, un passager met en danger la sécurité d’un vol au sein de l’UE par sa mauvaise conduite. En moyenne, une fois par mois, une situation à bord dégénère au point de contraindre à un atterrissage d’urgence. 

Des passagers qui crient et insultent le personnel de cabine, qui attaquent les autres passagers ou tentent de pénétrer dans le poste de pilotage. Ce ne sont que quelques exemples de comportement agressif dans les avions. L’année dernière, le nombre d’incidents signalés sur des vols européens a augmenté d’un tiers par rapport à 2017.

Les chiffres proviennent de l’Agence européenne de la sécurité aérienne, EASA. Bien que le nombre de passagers qui se comportent mal soit relativement faible par rapport au grand nombre de vols effectués quotidiennement au sein de l’Union européenne, ce type de comportement a un impact disproportionné. Régulièrement, un tel passager empêche le bon déroulement d’un vol, son comportement a souvent un impact sur la sécurité.

Les risques

Par exemple, les passagers en état d’ébriété peuvent ne pas être en mesure de suivre les consignes de sécurité si nécessaire. Les comportements agressifs constituent aussi une surce de distraction pour l’équipage. De plus, la violence physique peut être une expérience traumatisante pour les personnes impliquées. Elle réduit la capacité d’intervention en cas d’urgence.

Selon l’AESA, toute forme de mauvaise conduite induit des risques pouva,nt compromettre le bon déroulement d’un vol. Que ce soit l’ivresse, l’agressivité ou quoi que ce soit d’autre. C’est pourquoi l’Agence de la sécurité aérienne souhaite coopérer avec d’autres organisations du secteur. ‘objectif est de réduire le nombre d’incidents.

L’alcool et les Britanniques

Dans la plupart des cas, l’alcool, et parfois les drogues, sont la cause des bagarres à bord. Il y a aussi des incidents de morsures et de cheveux tirés. De nos jours, les compagnies aériennes ont des menottes et des attaches autobloquantes pour ligotter les fauteurs de troubles. 

Les Britanniques semblent d’ailleurs être les pires contrevenants. L’année dernière, on a recensé en moyenne plus de 6 incidents impliquant des Britanniques ivres à bord d’avions chaque jour. 413 incidents impliquant des personnes ivres à bord ont été quamlifiés de « graves ».

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close