Economie

IKEA va dorénavant louer des meubles

Une évolution du business-model compatible avec le repect de l'environnement

Désormais, le géant du meuble suédois IKEA proposera aussi la location de meubles. Il s’agit d’une rupture radicale avec son business-model de ventes traditionnelles. 

IKEA pense que la location permettra à ses clients d’expérimenter une nouvelle manière d’utiliser ses produits. Un premier essai de location débutera prochainement en Suisse. Différents types de meubles seront proposés en location.

Le principe du crédit-bail

La location fonctionnera sur le principe du crédit-bail. A l’issue de la période de location déterminée, le client pourra restituer ses meubles, ou les remplacer par d’autres modèles. Les meubles utilisés en location seront reconditionnés pour être revendus, ce qui permettra de prolonger leur cycle de vie.

Cette initiative  fait partie d’une transformation radicale du business model d’IKEA. Jusqu’ici, la chaîne de magasins concentrait ses activités sur la vente  de meubles démontés en carton dans des magasins-entrepôts situés dans les banlieues de grandes villes, laissant à ses clients le soin (et éventuellement, le casse-tête…)  de monter les meubles chez eux.

Un business-model en pleine évolution

Mais récemment, IKEA avait déjà commencé à expérimenter des modifications à ce business model, par exemple en ouvrant des magasins plus petits situés en centre-ville. De même, il avait proposé des magasins éphémères offrant du mobilier spécifique, par exemple pour les cuisines ou les chambres à coucher. IKEA a aussi étendu certains de ses services, en proposant la vente en ligne et la livraison à domicile.

Le service de location pourrait débuter avec du mobilier de bureau, tel que des bureaux et des chaises, pour les clients professionnels. Mais selon Torbjorn Loof, CEO d’Inter IKEA, qui possède la marque, il pourrait rapidement être étendu aux cuisines. M. Loof explique d’ailleurs que, d’une certaine manière, « le crédit-bail est une manière de financer une cuisine. Lorsque ce « modèle circulaire » sera opérationnel, nous aurons un intérêt bien plus grand à non seulement vendre le produit, mais également à voir quelle est l’utilisation qui en est faite, et comment le consommateur en prend soin ».

Il ajoute que la firme travaille sur des designs de cuisines pour lesquelles il sera possible de modifier certaines parties, comme les portes de placard, sans que la structure de base change.  La location permettra donc aux clients de raffraichir ou moderniser leur cuisine très facilement. C’est d’ailleurs ce que Loof implique lorsqu’il parle de « modèle circulaire ». Dans ce modèle, le commerçant vend non seulement le produit, mais il propose aussi des mises à jour pour ce produit, permettant d’en perpétuer l’usage grâce à de nouvelles adjonctions/adaptations qui le transforment en nouveau produit. 

Une préoccupation pour l’environnement

De cette manière, le géant du meuble entend réduire son empreinte carbone de 15 %, c’est à dire de 70 % par produit d’ici 2030, si l’on prend en compte sa croissance.

IKEA envisage également de lancer une division de pièces de rechange pour le mobilier. Elle permettra aux clients d’acheter des pièces telles que des charnières ou des vis, pour des meubles qui ne sont plus proposés à la vente en magasin, afin d’en prolonger la durée de vie. 

IKEA a déjà lancé des initiatives écologiques dans certains pays pour recycler le bois des meubles, ou les matelas, entre autres. M. Loof souligne que la firme a également modifié la manière dont elle conçoit certains meubles, comme les canapés, de telle sorte à leur assurer un meilleur recyclage. Désormais, les composants de ces meubles peuvent être plus facilement isolés en différents matériaux individuels tels que le bois, le métal, la mousse et les textiles. Ainsi, ces meubles n’achèvent pas leur existence en encombrant les décharges. 

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close