Les revendications du plus grand syndicat allemand : 6 % d’augmentation, et la possibilité de passer aux 28 heures

IG Metall, le plus grand syndicat européen, avec 2,3 millions de membres, se prépare à négocier avec le patronat allemand. Au programme : une augmentation de salaire de 6 % sur 12 mois pour les 3,9 millions d’ouvriers de travailleurs du secteur de la métallurgie. De plus, le syndicat réclame également la possibilité pour les salariés qui le souhaitent de réduire temporairement leur temps de travail à 28 heures par semaine. Au bout de deux ans, ils pourraient retourner de façon automatique aux 35 heures. Jörg Hofmann, le patron d’IG Metall, explique que ces revendications sont fondées, compte tenu de l’ »excellente situation économique » du secteur.Le syndicat observe que la flexibilité du travail émane toujours d’une décision de l’employeur. Pourtant, « Les salariés veulent pouvoir décider eux-mêmes de leur temps de travail, en adéquation avec leur propre vie ». Il s’agit donc pour eux de pouvoir mieux concilier la vie familiale et la vie professionnelle.De plus, IG Metall sollicite que dans certaines situations, les salariés qui opteraient pour cette baisse du temps de travail puissent bénéficier d’un maintien de salaire à taux plein. Ce serait le cas s’ils le faisaient pour se consacrer à leurs enfants, un parent âgé, ou pour suivre une formation.

Le patronat n’est pas enchanté

La BDA, la fédération des patrons allemands, n’est pas enchantée par ces propositions, d’autant qu’elle avait déjà demandé au futur gouvernement Merkel de suspendre la limitation du seuil maximum de 10 heures pour une journée de travail… pour se ménager une plus grande flexibilité au niveau des horaires.La fédération Gesamtmetall, qui rassemble les patrons de la métallurgie, rappelle que les métallos allemands gagnent 56 000 € par an en moyenne, et qu’au cours des cinq dernières années, ils ont déjà obtenu 20 % d’augmentation de salaire. Rien que pour l’année dernière, IG Metall avait décroché une augmentation de 4,8 % des salaires pour une durée de 21 mois.Le nouvel accord de branche doit être négocié à partir du 15 novembre prochain. Selon les économistes, les demandes d’IG Metall en matière de flexibilité du travail risquent de compromettre l’obtention d’une augmentation de salaire conséquente.Quoi qu’il en soit, ces augmentations auront tout de même une influence sur les réévaluations de salaires qui seront négociées dans les autres secteurs de l’industrie allemande.

Show More
Close
Close