Tech

Des capteurs dans la voiture diagnostiquent les passagers blessés en cas d’accident

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai planche actuellement sur une technologie qui devrait permettre de diagnostiquer immédiatement l’état des victimes lors des accidents de voiture. L’objectif est de collecter des informations pour les transmettre rapidement aux services d’urgence, afin que ceux-ci puissent préparer au mieux leur inervention.

Les médecins urgentistes pourront en effet avoir des informations concernant les blessures éventuelles subies par les victimes. Ils seront ainsi mieux à même de préparer leur assistance, et leur venir en aide plus rapidement et de manière plus efficace. Le constructeur automobile sud-coréen envisage de déployer cette technologie dans le monde entier.

Envoyer les spécialistes les plus appropriés

Le système, qui fait appel à une intelligence artificielle, communique en quelques secondes aux services d’urgence un diagnostic détaillé des blessures éventuelles subies par par les passagers. Totalement automatisé, il est conçu pour sauver des vies en améliorant la préparation du personnel médical, qui peuvent ainsi mettre les unités spécialisées en alerte le cas échéant, et déployer les spécialistes les plus appropriés en fonction des interventions.

En Europe, les nouvelles voitures sont déjà équipées de fonctionnalités automatisées pour alerter les services d’urgence après une collision. Mais le système de Hyundai va bien plus loin, puisqu’il propose des capteurs capables d’analyser quelles forces ont été infligées sur les corps des passagers, et les risques de blessures qui pourraient en résulter. Ces capteurs peuvent notamment indiquer si les organes vitaux, ou la moelle épinière, par exemple ont été affectés par le crash.

90 % des diagnostics correspondent

Pour développer cette technologie, Hyundai s’est associée avec la start-up israélienne MD Go. Celle-ci développe des capteurs tels que des accéléromètres et des gyroscopes, installés dans les véhicules. Ils calculent la vitesse, la puissance et l’angle d’impact, et déterminent si la voiture roulait au moment de l’accident. Sur cette base, la nature et l’étendue des blessures des occupants sont estimées et un rapport est transmis aux services d’intervention.

L’algorithme utilisé a été élaboré grâce à des données collectées lors de des crash-tests et d’accidents réels survenus en Israël, où cette technologie est déjà utilisée en collaboration avec les services d’ambulances. Dans 90 % des cas, son diagnostic correspondait à celui que le personnel médical détaché sur place avait réalisé.

Hyundai n’a pas précisé quand cette techologie serait prête. En revanche, elle a indiqué qu’elle prévoyait également d’utiliser les données MD Go pour  améliorer la sécurité de sa prochaine gamme de véhicules.

De même, MD Go devrait annoncer prochainement un autre partenariat avec un constructeur automobile européen.

Tags
Show More
Close
Close