Economie

La Hongrie exonère d’impôts les femmes qui ont plus de 3 enfants… à vie

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a présenté toute une série de mesures pour stimuler la natalité

Lors de son allocution annuelle à la nation hongroise qu’il a donnée dimanche, le président hongrois Viktor Orban a annoncé qu’il allait accorder une exonération d’impôts à vie pour les femmes qui ont donné naissance à 4 enfants ou plus.

Dans son discours, M. Orban, qui a lui-même 5 enfants, a expliqué que cette mesure était nécessaire pour soutenir le taux de natalité faiblissant de la Hongrie, sans recourir à l’immigration, comme les autres démocraties occidentales : « Dans toute l’Europe, il y a de moins en moins d’enfants, et pour l’Ouest, la seule réponse est l’immigration. Pour chaque enfant manquant, ils veulent qu’il y ait un migrant qui entre dans le pays, pour que les chiffres se compensent. Mais nous, Hongrois, pensons différemment. Plutôt que de chiffres, nous préférons avoir des enfants hongrois », a-t-il déclaré.

Une série de mesures pour stimuler la natalité

Le Premier ministre hongrois, dont le parti Fidesz a été réélu l’année dernière avec une large majorité, a dévoilé une série d’autres mesures pour stimuler la natalité. Il a ainsi évoqué un investissement dans les soins de santé d’une valeur de 700 milliards de Forints (2,2 milliards de dollars), des prêts de 10 millions de forints (environ 31 000 euros) pour les jeunes mariés qui pourraient être partiellement ou totalement annulés si le couple avait deux ou trois enfants dans les années suivant l’événement, des aides à l’achat de voitures pour les familles, ainsi que pour les crèches. Orban a également promis d’annuler des prêts hypothécaires après un certain nombre de naissances, entre autres.

Néanmoins, Orban n’a pas indiqué comment ces nouvelles mesures pourraient être financées. Selon son chef de cabinet, Gergely Gulyas, ces nouvelles mesures pourraient être financées en creusant dans les réserves, ou par l’excédent potentiel du budget 2019. En janvier, la Hongrie a affiché un excédent de 244,5 milliards de forints (environ 768 millions d’euros), le plus élevé sur les 20 dernières années.

Vieillissement de la population et exode en Hongrie

La Hongrie, comme beaucoup de ses voisins d’Europe centrale et orientale, est aux prises avec l’un des taux de fécondité les plus bas du monde.

D’un autre côté, un certain nombre de ses travailleurs les plus instruits ont émigré dans d’autres Etats membres pour trouver de meilleures perspectives d’emploi. D’ici 2050, la population hongroise devrait diminuer de 15 %, pour passer de 9,7 millions (en 2017) à 8,3 millions.

Orban n’est pas le seul à promouvoir ce type de mesures incitatives pour inciter plus de couples à avoir plus d’un enfant.  En Pologne, le parti Loi et Justice au pouvoir dans le pays depuis 2015 s’était engagé à verser 500 zlotys (l’équivalent de 115 euros) par mois, soit environ un tiers du salaire minimum net, pour chaque enfant à partir du second. L’année dernière, la Serbie, qui perd 30 000 personnes chaque année, a créé un fonds de 500 millions de dinars (environ 4, 2 millions d’euros) pour verser 12 000 dinars (environ 102 euros) aux familles avec trois enfants et 18 000 dinars (environ 152 euros) à partir du quatrième.

Comme à son habitude, Orban a evoqué l’immigration, qu’il exclut totalement pour la Hongrie, expliquant que « les Chrétiens risqueraient de devenir une minorité« . « Ceux qui prendront ce train se rendront à la dernière gare et il n’y aura pas de billet de retour », a-t-il dit.

Tags
Show More
Close
Close