Non classifié(e)

« Le nettoyage complet du problème de Hong Kong aura lieu avant le 1er octobre »

« Si l’impensable se produit et que la Chine réprime violemment les manifestations à Hong Kong, les relations entre la Chine et les États-Unis et leurs alliés ne feront que se détériorer. Je n’aime pas être négatif, mais je pense que nous sommes à la veille de quelque chose de très préoccupant. » C’est ce que le journaliste américain et expert de la Chine, Bill Bishop, écrit dans sa newletter. Bishop a vécu en Chine pendant 10 ans et est un invité bienvenue dans les journaux télévisés américains.

La situation à Hong Kong s’aggrave de jour en jour et les manifestations entament leur dixième semaine. À la source se trouvait un projet de loi permettant d’extrader des criminels vers la Chine. Cette proposition a été entretemps enterrée, mais les manifestants réclament maintenant plus de démocratie.

En attendant, la ville-Etat chinoise souffre des conséquences économiques des émeutes. L’aéroport est totalement à l’arrêt pour le cinquième jour consécutif. Des centaines de vols ont été annulés ou retardés. L’indice boursier Hang Seng est également à son plus bas niveau en 7 mois.

Selon Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif de Hong Kong, la ville est « dans une situation de panique et de chaos ». Les manifestants exigent sa démission, mais Lam a annoncé qu’elle restgerait « pour remettre l’économie locale sur les rails » et à « pour écouter attentivement le mécontentement qui règne parmi la population ».

Le nettoyage complet du problème de Hong Kong

Comme on peut le voir sur les images de China Global Television Network, la Chine a entre-temps stationné des forces de police importantes dans la ville frontalière de Shenzen. Pékin qualifie ce qui se passe à Hong Kong de « montée du terrorisme ». Les représentants du Parti communiste chinois, par l’intermédiaire de l’Agence de presse Xinhua, font savoir que « Hong Kong sera plongée dans un abîme sans fond si la terreur ne cesse pas ». De son côté, la compagnie aérienne locale Cathay Pacific menace de licencier le personnel participant aux manifestations « illégales ».

Le 70ème anniversaire de la République populaire de Chine

Bishop ne s’attend pas à une clarification de la position officielle de la Chine avant la fin de la semaine. Le président Xi Jinping sera alors rentré de ses vacances annuelles. Le 1er octobre, les célébrations du 70e anniversaire de la République populaire de Chine seront à l’ordre du jour. Bishop s’attend à ce que le « nettoyage total du problème de Hong Kong » soit achevé au plus tard à cette date. Dans le contexte actuel de guerre commerciale, les Chinois ne manqueront pas de pointer un doigt un accusateur vers des pays étrangers, et plus particulièrement vers les États-Unis.

Pourtant, Xi est confronté à un choix difficile. Hong Kong est un endroit crucial pour les entreprises d’État chinoises. C’est là qu’elles peuvent collecter des fonds et que leurs dirigeants peuvent conserver leur fortune. Toute intervention militaire porterait gravement atteinte à la réputation de Hong Kong en tant que « centre commercial fiable ». Avec une économie déjà en perte de vitesse et la guerre commerciale en cours avec les États-Unis, il semble que ce soit une option dangereuse. Mais comme Bishop, d’autres craignent une répression de la part des dirigeants chinois. Avec des sanctions extrêmement sévères pour tous ceux qui seront arrêtés.

Tags
Show More
Close
Close