Economie

H & M boycotte le cuir en provenance du Brésil

La société de mode suédoise Hennes & Mauritz (H & M) a temporairement cessé d’acheter du cuir au Brésil. Selon ses propres termes, cette décision est motivée par des préoccupations environnementales. L’entreprise craint en effet que l’élevage de bétail ne contribue à la déforestation de l’Amazonie. La société, le deuxième plus grand vendeur de mode au monde, fait référence aux énormes incendies de forêt qui ravagent le Brésil. H & M suit ainsi l’exemple du groupe américain VF Corporation, propriétaire de marques telles que Timberland, Vans et North Face. VF Corporation avait précédemment annoncé qu’il n’achèterait plus de cuir du Brésil.

Selon l’Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais (Inpe), l’agence de recherche spatiale brésilienne, il s’agit des pires incendies de forêt dans la région amazonienne depuis le début de cette décennie. L’Amazonie a une grande importance internationale. La région forme la plus grande forêt tropicale du monde. Elle est en outre un important régulateur du climat.

Menace écologique

Les incendies de forêt massifs en Amazonie ont à nouveau plongé le Brésil dans une crise internationale. Les problèmes ont conduit à des manifestations publiques. Divers dirigeants mondiaux ont également fait part de leurs craintes. Ils estiment que le gouvernement du président brésilien Jair Bolsonaro fait trop peu d’efforts pour protéger l’Amazonie.

« Les incendies en Amazonie brésilienne constituent une menace écologique majeure », ont déclaré des porte-parole de H & M. « En raison des graves incendies dans la partie brésilienne de la forêt amazonienne et des liens avec la production de bétail, nous avons décidé d’interdire temporairement le cuir en provenance du Brésil »

« Le gel restera en vigueur jusqu’à ce que l’on ait obtenu l’assurance que la production de cuir ne contribue pas aux dommages environnementaux en Amazonie. » Seule une petite partie du cuir de H & M provient du Brésil. Le reste provient d’Europe, a expliqué le porte-parole.

Selon le Centre brésilien de la tannerie, la plus importante organisation sectorielle du commerce du cuir au Brésil, le pays a exporté pour un montant de 1,44 milliard de dollars de cuir de bovin l’année dernière. Les principaux marchés d’exportation ont été les États-Unis, la Chine et l’Italie.

Chaînes d’approvisionnement

Ginger Cassady, directrice de programme du Rainforest Action Network, a déclaré que les entreprises devraient prendre des engagements à plus long terme, en assumant l’entière responsabilité de leurs chaînes d’approvisionnement.

« Bien que cette déclaration de H & M soit un signal fort, nous devons rester prudents jusqu’à ce que cette promesse se concrétise – et jusqu’à ce que nous voyions un impact réel sur le terrain, d’où proviennent ces chaînes d’approvisionnement », a expliqué Cassady.

« Ces entreprises ont pris une mesure concrète et significative qui garantit qu’elles ne sont pas complices de la destruction de l’Amazonie, mais qui supprime également l’incitation financière à la brûler. Nous espérons que d’autres sociétés suivront leur exemple », a déclaré Mat Jacobson, directeur du groupe environnementaliste américain Mighty Earth.

Selon diverses sources, les incendies de forêt auraient été allumés afin de nettoyer le terrain pour toutes sortes d’activités économiques.

Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 80% de la déforestation au Brésil est liée à la création et à l’expansion de zones de pâturage pour le bétail. Ces dernières années, les détaillants de mode ont été régulièrement critiqués pour leur impact environnemental. La production de leurs vêtements bon marché s’accompagne en effet d’une empreinte écologique particulièrement importante.

Tags
Show More
Close
Close