Politique

Groen : « Toute personne ayant un actif net supérieur à 1 million d’euros paiera plus »

Groen se sent confiant : il grimpe dans les sondages et profite d’un regain d’attention de la société pour les thèmes verts. À tel point que des équipes de négociation pour la participation au pouvoir ont déjà été mises sur pied. C’est assez inhabituel Rue de la Loi, ou du moins, de communiquer à ce sujet. Tout comme en c e qui concerne de nouveaux impôts. Mais Groen ne le joue pas de manière conventionnelle.

Kristof Calvo dirigera l’équipe fédérale chargée de négocier pour Groen. Björn Rzoska dirigera l’équipe flamande. Meyrem Almaci complète le trio de tête, pour « garde la vue d’ensemble », comme on dit. C’est ce que écrit De Standaard.

Il est frappant de constater que Groen annonce déjà la formation de ces équipes. C’est bien sûr une question particulièrement sensible au sein d’un parti : qui va négocier, qui est autorisé à tirer ses marrons du feu pour le compte du parti ? Cela en dit long sur la hiérarchie au sein de ce parti, et sur ceux qui seront appelés finalement  jouer un rôle clé. Dans les autres partis, l’identité de ceux qui se retrouvent en fin de compte dans les délégations est souvent moins évidente, car le chef de parti maintient cette information secrète un peu plus longtemps.

Le fait que Groen l’annonce déjà si clairement renforce l’image d’un parti qui se présente aux élections avec beaucoup de confiance en lui, et il est loin de s’en cacher. Groen enregistre de  bons résultats dans les  sondages : depuis des mois, il est le plus grand parti de gauche, bien au-dessus de sp.a. Et cela ne s’applique pas seulement aux Verts flamands, mais aussi de l’autre côté de la frontière linguistique, Ecolo est devenu le grand gagnant des élections municipales, et il surfe sur les meilleurs scores dans les sondages.

article photo
La présidente Meyrem Almaci fera partie de toutes les équipes de négociation.

Un Premier ministre vert ?

Cela signifie que Groen et Ecolo ensemble pourraient devenir la plus grande famille politique de la Chambre. Alors, chez Groen, on rêve déjà prudemment de pourvoir le poste de Premier ministre. Ce dernier pourrait revenir à Calvo, semble-t-il. Parce qu’il est devenu chef de la délégation fédérale, tout comme son homologue au parlement flamand Rzoska. En outre, comme déjà indiqué, la présidente Almaci interviendrait en supervision. C’est d’ailleurs l’ambition affichée : devenir la plus grande formation politique du pays avec Ecolo.

Groen a même des idées sur un possible (in)formateur. Ils testeront également constamment Ecolo à ce sujet. Qu’une telle chose soit exprimée est aussi un peu surprenant. En principe, selon la coutume, il appartient au roi  de désigner cette personne. Il le fait en pratique par l’intercession du président dont le parti a remporté les élections. Mais Groen soulève déjà cette question sans hésitation.

Groen ne se comporte pas non plus  de manière prévisible ou conventionnelle en ce qui concerne le contenu. Car sans plus attendre, ils mettent de nouveaux impôts sur la table. Ceux-ci devraient provenir principalement du capital et non du travail. La clé de leur succès résidera dans un véritable registre des fortunes : un système dans lequel l’administration fiscale recensera tout ce que les citoyens belges possèdent.  Car ce n’est qu’à ce moment-là que le gouvernement pourra imposer (les revenus) des biens personnels.

Aux États-Unis, par exemple, c’est le cas : l’IRS sait parfaitement ce que tout le monde possède, et taxe également les revenus provenant des actions et d’autres capitaux. Il n’est donc pas évident qu’un registre entraîne automatiquement de nouveaux impôt ou des impôts plus élevés.  Dans la pratique, cependant, c’est tout à fait le cas.

Parce que c’est explicitement ce que prévoit Groen : ils veulent procéder à un transfert d’impôt beaucoup plus important que le gouvernement précédent, grâce auquel le travail serait moins taxé et où quiconque disposant d’un actif supérieur à 1 million d’euros paierait un impôt important. Les socialistes rêvent d’un tel registre depuis des années, c’est en effet la clé d’un système permettant de taxer beaucoup plus les fortunes. Mais les libéraux s’y sont toujours totalement opposés, simplement parce qu’ils redoutent tout nouvel impôt.

Plus d’1 million d’euros : alors vous allez payer

Kristof Calvo a été clair lors d’une conférence de presse lundi :

« Toute personne ayant un actif net supérieur à 1 million d’euros paiera plus. »

En outre, la maison occupée par son propriétaire sera également prise en compte pour déterminer ce capital. Il s’agira alors plus que probablement d’un impôt sur les plus-values. Les revenus de la location d’immeubles pourront également être intégrés plus tard à l’impôt sur le capital, comme les socialistes le souhaitent.

La gauche semble donc soutenir l’idée d’une plus forte imposition sur le patrimoine. Cependant, il n’est pas vrai que les actifs ne sont pas imposés en Belgique : nous sommes en permanence dans le top dix des actifs les plus imposés en Europe. En ce qui concerne les charges pesant sur le travail, nous sommes même à la deuxième place, après la France. Cela explique immédiatement pourquoi des partis tels qu’Open Vld et N-VA ne sont nullement désireux de déployer une nouvelle branche d’impôsition par le biais d’un registre des fortunes. Néanmoins, Groen lui-même n’exclut aucune formule de coalition, sauf avec le Vlaams Belang, c’est possible avec n’importe qui.

Tags
Show More
Close
Close