« Google a un très grave problème »

Les banques britanniques HSBC, Lloyds et Royal Bank of Scotland ont immédiatement suspendu leurs campagnes publicitaires sur Google après avoir appris qu’elles étaient apparues sur des vidéos extrémistes. Les banques craignent que certains de leurs budgets publicitaires finissent par inadvertance dans les poches de prédicateurs de haine et d’antisémitisme. Plus tôt, McDonald’s, L’Oréal, Audi et la BBC avaient déjà retiré leurs annonces du moteur de recherche, et de la plate-forme vidéo YouTube. Il s’agit d’un problème très grave pour Google, qui détient 35 % de la publicité numérique. L’agence de marketing française Havas, qui selon le Financial Times consacre annuellement 175 millions de livres sur Google, a déjà stoppé les campagnes de publicité sur Google pour 240 de ses clients britanniques, y compris O2 et Royal Mail.Les recherches menées par le journal britannique The Times montrent que les négationnistes, les sites racistes et ceux qui promeuvent le viol se sont vu rétrocéder de fortes sommes d’argent de la chaîne vidéo YouTube. Par exemple, des spots publicitaires pour HSBC, Armani et la BBC ont été diffusés en marge de vidéos de David Duke, l’ancien dirigeant du Ku Klux Klan. Certaines de ces vidéos ont été visionnées des centaines de milliers de fois, sachant qu’elles génèrent £ 6 pour 1000 visionnages.

Google et Facebook ne sont plus seulement des sociétés de technologie

Martin Sorrell, le CEO de WPP, la plus grande agence de publicité du monde, juge que Google et Facebook ne peuvent plus se cacher derrière l’étiquette de « société de technologie » :« En tant qu’éditeurs de vastes pans de contenus en ligne, ils doivent commencer à agir avec le même niveau de responsabilité que les autres entreprises des médias,  comme les journaux, les chaînes de radio et de télévision. Dire qu’ils ne sont plus que des ingénieurs numériques … ou que leurs volumes sont trop grands pouvoir les surveiller plus n’est plus une excuse ».En réaction, Google a annoncé qu’elle donnerait aux marques plus de contrôle sur la diffusion de leurs publicités en leur indiquant où et quand elles apparaîtraient sur YouTube et le Google Display Network.

Show More
Close
Close