EconomieTech

Les Google Glass ont encore des afficionados

Ces derniers temps, les allusions aux Google Glass, les lunettes connectées de Google, ont été très rares. Et pour cause : même si elles avaient inspiré beaucoup d’intérêt lors de leur lancement initial, les « Glass » ont tourné au fiasco. Cependant, l’enthousiasme de certains est encore intact, notamment aux Etats-Unis. 

A leur lancement en 2013, les Google Glass avaient été présentées comme le futur de la technologie : des lunettes de réalité augmentée pratiques et légères, qui permettent de prendre des photos ou de filmer avec la caméra intégrée, de servir de guide GPS, de recevoir des notifications, etc.

Un fiasco assez rapide

Elles furent d’abord lancées auprès d’un public de développeurs sélectionnés, puis pour le grand public… Enfin, elles n’étaient pas si « grand » public, compte tenu de leur prix de vente relativement onéreux de 1500 dollars.

Comme on le sait, leur succès fut très mitigé. Très vite, les Google Glass ont été décriées. En plus d’être trop chères et pas vraiment utiles, les lunettes connectées soulèvent de nombreuses questions : peut-on utiliser les Google Glass au volant ? Faut-il les interdire dans les salles de cinéma ? Va-t-on être filmés à notre insu ?

On leur a surtout reproché menacer la vie privée du voisinage du porteur. Il est en effet très facile pour ce dernier de filmer ou de prendre en photo en toute discrétion une scène qui se déroule devant lui, puis de poster les images correspondantes sur les médias sociaux, sans avertir les personnes figurant sur ces images.

Google Glass Enterprise Edition

En 2015, le géant de la technologie a annoncé qu’il allait cesser de développer les Google Glass, mais le projet n’a pas été enterré pour autant. Google continue de tester discrètement ses lunettes auprès d’un petit nombre d’entreprises, et a lancé en 2017 Google Glass Enterprise Edition.

La même technologie donc, mais qui devient un outil de travail pour les travailleurs qui ont besoin d’avoir accès à des informations en temps réel tout en gardant les mains libres. Un certain nombre de grandes entreprises, dont l’avionneur Boeing, le constructeur automobile Volkswagen, le service de messagerie DHL et le conglomérat industriel General Electric, ont déjà lancé un certain nombre de projets pilotes impliquant cet appareil auprès de leur personnel, dans le cadre du programme « Glass at Work ».

Une version encore améliorée, Google Glass Enterprise Edition 2, devrait bientôt être lancée sur le marché américain.

Une petite communauté de fans dans le grand public

Outre ce revirement vers un usage professionnel, six ans après l’apparition du premier prototype, les Google Glass originelles ont toujours des afficionados dans le grand public, comme nous l’assure cet article du magazine New York Magazine. Et cette communauté de fans se retrouve sur reddit, un site communautaire et social de partage d’information : des utilisateurs de Google Glass qui les achètent, les modifient, les vendent ou les réparent. Ils les utilisent pour filmer des expériences de chimie, garder des souvenirs de leurs courses à pied, pour ne pas s’encombrer d’un appareil photo en vacances… Bref, des utilisations très éloignées des peurs que l’on pouvait avoir en 2013…

Néanmoins, le magazine met en garde ces utilisateurs : « comme le souligne un Redditor [un utilisateur de Reddit], l’utilisation de Google Glass nécessite un compte Google+. Google a fermé Google+ en octobre 2018 après qu’une faille de sécurité ait exposé les données d’un demi-million de personnes ».

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close