EconomieTech

Le CEO d’Axel Springer Digital : « Le combat contre les GAFA entre dans une phase décisive »

« Le combat contre les GAFA (Google – Amazon – Facebook – Apple) entre dans une phase décisive. Toute l’économie numérique européenne est impliquée ». C’est ce qu’a déclaré Andreas Wiele (photo), CEO de la branche numérique du groupe d’édition allemand Axel Springer, dans une interview accordée au journal dominical français Journal du Dimanche.

Selon l’Allemand, les GAFA n’ont qu’un seul objectif en tête: faire d’Internet un système fermé, où il n’est pas nécessaire de quitter Amazon, Google, Facebook ou Apple.

« Google était autrefois une sorte de guide Internet qui voulait offrir au visiteur autant de sites que possible. C’était une machine à questions. Aujourd’hui, c’est un répondeur téléphonique qui veut garder chaque visiteur dans son propre appareil. »

Les recherches à zéro clic dépassent maintenant les 50 %

Wiele n’a certainement pas tort. Une étude publiée le mois dernier a montré que 50,3 % des demandes entrées dans le moteur de recherche Google n’ont généré aucun clic. Pour la première fois de l’histoire, les recherches dites « zéro clic » ont enregistré un score de plus de 50 %. Ces résultats ont été établis par la plate-forme de données SparkToro et l’étude de marché Jumpshot, à partir d’une analyse de plus de 140 millions de recherches. 

Cela signifie que de nombreux utilisateurs ne peuvent plus accéder à la source originale de l’information. Google n’est plus un intermédiaire, mais répond directement aux questions posées.

Selon Wiele, la bataille n’est certainement pas gagnée d’avance et les éditeurs doivent lutter contre les objectifs des GAFA par tous les moyens légaux possibles. « Nous respectons le succès entrepreneurial des GAFA. Mais nous mesurons bien que nous pouvons rivaliser avec les mêmes moyens dans le même environnement. »

« Les GAFA sont actifs dans de plus en plus de secteurs. Google a maintenant « Google for Jobs », Facebook a son « marketplace » et Google veut commencer à proposer de l’immobilier en 2020. Si l’Europe ne développe pas d’alternatives, il n’y aura bientôt plus de place pour les courtiers ou les agences de recrutement plus petits. Et si une entreprise américaine dominait bientôt le marché du recrutement européen ? »

Bild : de 2,4 millions à 1,5 million d’exemplaires en 5 ans

Wiele confirme également la baisse continue des ventes de publications imprimées. Bild, le tabloïd populaire du groupe Axel Springer, se vend à 1,5 million d’exemplaires par jour, contre 2,4 millions il y a 5 ans. Par contre, Bild et Die Welt peuvent déjà compter ensemble sur 550 000 abonnés au numérique. Selon Wiele, ce succès numérique est certainement aussi une conséquence du débat sur les « fake news ». « Les gens comptent sur les marques. Cela joue en notre faveur. « 

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close