Fukushima : le Japon va rejeter l’eau de la centrale dans la mer

La centrale de Fukushima Dai-ichi, gravement endommagée lors du tsunami de 2011, est au centre d’une nouvelle polémique: faut-il ou non rejeter les eaux contaminées par le tritium dans l’océan? Le matériel radioactif est presque impossible à retirer des énormes quantités d’eaux utilisées pour le refroidissement des réacteurs, et déjà nettoyées de leur césium et de leur strontium. Cette eau continue de s’accumuler dans d’énormes réservoirs, car la centrale a besoin chaque jour de 300 tonnes d’eau pour rafraîchir le réacteur en fusion. Une partie de cette eau fuit déjà dans l’océan Pacifique.La décontamination des eaux peut être réalisée en laboratoire, mais c’est une opération très couteuse en raison de la quantité d’eau à traiter. En outre, beaucoup de scientifiques pensent que les risques liés au déversement du tritium dans l’Océan Pacifique seraient minimes. Selon Rosa Yang, experte nucléaire californienne, les autorités japonaises devraient simplement boire publiquement un peu d’eau contaminée pour convaincre la population.La nouvelle d’un déversement pourrait dévaster les pêcheries locales et les communautés, dans un Japon encore marqué par le désastre de 2011.La quantité totale de tritium de Fukushima est de 57 millilitres et se situe bien en-dessous des normes mondiales permises dans l’eau. Elle sera sans doute relâchée par étapes dans l’océan cette année.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close