« Une situation de pré-guerre civile s’installe en France »

En France, des agents de police ont manifesté mercredi contre la haine de la police qui s’est manifestée plus intensément que jamais au cours de ces derniers jours. Sur les dernières semaines, 300 policiers ont été blessés dans diverses manifestations contre la réforme du code du travail, qui vise à faciliter l’accès à l’emploi par l’assouplissement et la simplification des lois sur le travail strictes et complexes. Pendant ce temps, une vidéo qui a circulé sur Internet montre comment des manifestants attaquent une voiture de police, brisant ses vitres, alors que deux policiers s’y trouvent, et lançant un cocktail Molotov. L’un des policiers occupants sort de la voiture en proie aux flammes et se fait attaquer par un manifestant armé d’un bâton.Dans le journal Le Figaro, le journaliste Ivan Rioufol estime que son pays sombre lentement mais sûrement dans une guerre civile : “Une situation de pré-guerre civile s’installe en France”, écrit-il, notant que la classe politique et les médias ne semblent pas réagir face à cette réalité. Auparavant, lorsque les manifestations dégénéraient, on appelait les CRS (Les Compagnies républicaines de sécurité, un corps de la police française) pour réprimer les fauteurs de troubles. Mais désormais, ce ne sont plus les CRS qui portent les premiers coups de matraque et lancent les assauts, mais “les casseurs qui veulent tuer du flic”. Rioufol rapporte les déclaration d’un policier, selon lequel la police utilise entre 400 et 1000 « grenades de désenclavement » lors de chaque manifestation pour assurer sa propre sécurité, et disperser certains manifestants pour les empêcher de se regrouper pour former des bandes agressives. “Ce qui se dévoile progressivement est ce que j’annonce dans « La guerre civile qui vient » : la contestation violente du modèle de société occidentale, capitaliste et libérale. Le rejet est porté en commun par la gauche radicalisée et par l’islam politique, qui fait passer le musulman pour le nouveau damné de la terre. Cet islam révolutionnaire s’est déjà introduit dans de nombreux syndicats. Il apporte une force conquérante inédite et potentiellement brutale. Il s’est immiscé également dans les rangs de Nuit debout, à travers la défense de la cause palestinienne et le boycott d’Israël (mouvement BDS : Boycott Désinvestissement Sanctions). […] Ces individus et leurs complices soi-disant victimes de la police ont pour objectif la guerre civile, affirme Rioufol. Or, “cette même police est applaudie par une majorité de Français, pour sa vaillance lors des derniers attentats islamistes”.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close