La CE a bloqué 195 demandes de communication de frais de déplacement

Après une longue bataille de trois ans avec Bruxelles, l’ONG espagnole Access Infos a réussi à obtenir un rapport sur les frais de déplacement engagés par tous les commissaires au cours des deux premiers mois de 2016. Les Espagnols ont adressé un total de 195 demandes d’information. Dans un premier temps, la Commission n’a fourni que des informations se limitant à des totaux globaux. Access Info s’est ensuite adressée au Médiateur européen, pour obtenir une plus grande transparence de la part de l’Institution européenne. « Nous demandons simplement des informations de base sur la manière dont la Commission utilise les fonds publics. Tout contribuable a le droit de savoir comment son argent est dépensé », a commenté Helen Darbishire, directrice d’Access Infos Europe. Selon l’ONG, c’est la crédibilité de la CE qui est en jeu.Cette dernière a fini par adresser le détail des dépenses occasionnées par ces missions entre janvier et février 2016.

La publication des frais de voyage : « une charge administrative excessive »

La Commission a toujours  résisté à la publication de ses frais de déplacement, au motif qu’elle générerait « une charge administrative disproportionnée » pour une institution qui est déjà «l’une des organisations les plus contrôlées du monde », compte tenu qu’elle doit déjà justifier ses dépenses devant le Parlement européen et la Cour européenne.Le magazine Knack a fait une analyse détaillée qui montre qu’au cours de ces 2 mois, les 28 commissaires ont visité 49 pays dans le cadre de 261 missions (incluant les sessions au parlement de Strasbourg). Le coût total de leurs déplacements atteint près d’un demi-million d’euros (exactement 492 249 euros).

Mogherini est la plus coûteuse, Thyssen est l’une des moins coûteuses

Le voyage le plus cher a été payé pour l’Italienne Federica Mogherini (photo), la chef de la diplomatie européenne. Elle a consacré 75 000 euros à un déplacement à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan. Pour ce voyage, Mogherini avait dû affréter un avion privé – un ‘air taxi’, comme on les appelle -« parce qu’aucun des vols commerciaux du marché ne convenait aux disponibilités de son agenda ».La nuitée la plus chère, achetée dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba, a coûté 629 euros. Le président de la Commission Jean-Claude Juncker est à l’origine de l’un des voyages les plus chers, puisqu’il a dépensé 27 000 euros pour son déplacement de 2 jours à Rome.Au cours de cette période, les séjours à l’étranger ont coûté en moyenne 1 886 euros, et les commissaires ont engagé en moyenne 17 580 euros de dépenses pour leurs missions.En revanche, la Belge Marianne Thyssen, Commissaire à l’emploi, aux affaires sociales aux compétences et à la mobilité, n’a dépensé « que » 7 435 euros pour les 16 missions qu’elle a effectuées au cours de ces deux mois.Knack apporte les précisions suivantes :

« La Commissaire  Marianne Thyssen  (CD & V) a également déclaré les dépenses qu’elle a engagées pour sept réceptions du Nouvel An du CD & V.+ Fréquenter les événements fait partie intégrante du travail+, a déclaré son porte-parole. »

Show More
Close
Close