EconomieTech

Foxconn demande à Apple de quitter la Chine

La société de technologie américaine Apple doit cesser ses activités en Chine et la transférer à Taiwan, a déclaré Terry Gou, fondateur et principal actionnaire du groupe taïwanais Hon Hai Precision Industry (Foxconn). Apple s’inquiète de l’impact du différend commercial persistant entre les États-Unis et la Chine. La société a une forte activité en Chine et peut donc être particulièrement affectée par les droits de douane sur les importations de produits chinois sur le marché américain.

Foxconn, principal fournisseur d’Apple en Chine, voit dans ces problèmes de nouvelles opportunités pour l’économie taïwanaise.

Ambitions politiques

Terry Gou vient d’annoncer son départ en tant que président de Foxconn. Gou a quitté ses fonctions à la tête de Foxconn pour se consacrer à la nomination d’un parti politique aux élections présidentielles de 2020 à Taïwan. Gou aurait exhorté Apple à transférer ses activités chinoises à Taiwan.

Cependant, l’assistant de Gou, Louis Woo, a rapidement tempéré les propos de Terry Gou. Selon Woo, le président sortant de Foxconn souhaite simplement encourager Apple à investir à Taïwan. D’autre part, il n’y aurait eu aucun appel à la cessation des activités en Chine.

« Un transfert de production de la Chine vers Taïwan pourrait accroître les tensions entre les deux pays », explique l’agence de presse Bloomberg. « Il ne faut pas oublier que la Chine considère toujours Taïwan comme une partie de son territoire. Taïwan est considérée comme une province chinoise rebelle. »

Foxconn est aujourd’hui le plus grand employeur privé en Chine. La société emploie jusqu’à un million de travailleurs, principalement des migrants, pour tout assembler, des iPhones aux ordinateurs portables HP. Foxconn travaille en tant que sous-traitant pour diverses entreprises de technologie. Toutefois, la société dépend des commandes d’Apple pour la moitié de ses ventes.

Spéculations

La menace de l’administration Trump d’imposer des droits de douane sur quelque 300 milliards de dollars de produits fabriqués en Chine a intensifié les spéculations selon lesquelles Apple pourrait réduire considérablement son activité en Chine.

Le journal économique japonais Nikkei a récemment annoncé qu’Apple aurait demandé à ses fournisseurs de prendre en compte les coûts liés au transfert de 15% à 30% de sa production de la Chine vers l’Asie du Sud-Est.

Outre le Vietnam et l’Inde, le Mexique, l’Indonésie et la Malaisie seraient également à l’étude pour un déplacement de production.

Cependant, Hon Hai affirme qu’Apple ne l’avait pas abordé pour une telle démarche. Trois grands partenaires de la société américaine ont également rejeté cette idée

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close