‘Ferrari envisage de quitter l’Italie’

Ferrari, le prestigieux constructeur italien de voitures de sport, envisage de quitter l’Italie, rapporte l’agence de presse Bloomberg. La firme serait en train d’étudier ses différentes options en matière de fiscalité, mais les voitures de luxe emblématiques continueraient d’être produites à Maranello, à côté de Milan.

La marque au cheval cabré existe depuis 1947 à Maranello, et l’année dernière, elle a écoulé 6 922 voitures, à des prix compris entre 187 000 euros et 1 200 000 euros, et des puissances allant de 560 à 960 chevaux.

Ferrari se prépare à se séparer en 2015 du groupe automobile italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA), résultat de la fusion entre Fiat et Chrysler au début de cette année. Or, celui-ci, qui est enregistré en Hollande, vient de déplacer son siège social à Londres.

Bien que le Premier ministre Matteo Renzi essaie de rendre son pays plus compétitif en mettant en œuvre toute une série de réformes, l’impôt sur les sociétés italien reste l’un des plus élevés d’Europe. Les entreprises y sont taxées à hauteur de 31,4% de leurs bénéfices, soit plus de 10% au-dessus de ce qu’elles payeraient à Londres. L’année prochaine, le taux de l’impôt des sociétés britannique sera même réduit, pour passer à 20%.

Bien que Ferrari soit renommée dans le monde entier, elle n’est pas une très grande entreprise, et la perte correspondante pour l’Italie serait limitée, a commenté Nicola Nobile, économiste chez Oxford Economics. « C’est plutôt une question d’image, car Ferrari est probablement la marque la plus connue en Italie », précise-t-elle.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close