Tech

Facebook impose les vidéos publicitaires dans Messenger

Le scandale Cambridge Analytica ne semble guère avoir modifié la stratégie de Facebook. Hier, la firme a confirmé qu’elle diffuserait bientôt des vidéos publicitaires à déclenchement automatique dans les conversations privées de son application Facebook Messenger.

C’est le site américain Quartz qui a vendu la mèche : Facebook testerait actuellement l’insertion  de publicités vidéo à déclenchement automatique dans les boîtes de chat de Messenger. Les messages publicitaires statiques s’étaient déjà invités sur l’interface de Messenger depuis l’été 2017.

Les utilisateurs de Messenger demeurent « la priorité absolue »

Les vidéos publicitaires, affichées au milieu des conversations, débuteront spontanément lorsqu’un utilisateur fera défiler ses messages sur la page d’accueil, sur le modèle de ce qui existe déjà sur le fil d’actualité, et sur l’application Instagram, qui fait elle aussi partie de la galaxie Facebook.

La société de Menlo Park ne semble pas croire que les publicités auront un impact sur l’expérience utilisateur, et se veut rassurante. Elle promet que l’insertion de ces nouvelles publicités sera graduelle et que les utilisateurs de Messenger, qui sont “sa priorité absolue”, “resteront en contrôle” de leur expérience sur l’application. Il semble donc qu’il sera possible de masquer la publicité après son démarrage. En revanche, l’utilisateur n’aura pas le choix, et ne pourra désactiver totalement leur apparition.

Facebook est ressortie indemne de tous ses scandales

Facebook – et ses investisseurs – semblent donc ressortis totalement indemnes du scandale Cambridge Analytica, et d’un autre qui a éclaté au début de ce mois, lorsque l’on a appris que Facebook  avait partagé les données personnelles de ses utilisateurs avec 60 autres entreprises, dont un  grand nombre de fabricants de gadgets mobiles. Ceux-ci incluaient le Chinois Huawei, dont un rapport des services d’intelligence américains avait indiqué qu’il avait des liens étroits avec le Parti communiste et l’armée chinoise.

Mais les investisseurs ne semblent guère y prêter attention, et le cours de Facebook a atteint un record lundi, s’établissant à 199,58 $ (environ 173 euros).

Une croissance des recettes qui s’accélère

La décision de publier des vidéos publicitaires dans les boîtes de conversation de Messenger montre que Facebook mise encore fortement sur la publicité pour ses revenus. Après ces scandales, des mouvements tels que #DeleteFacebook ont été initiés sur Twitter et d’autres réseaux sociaux pour inviter les utilisateurs à abandonner Facebook, et l’on pensait que les annonceurs pourraient suivre.

Mais il n’en est rien, et en pratique, les annonceurs lui consacrent même des budgets publicitaires toujours plus importants, et la croissance des revenus de la firme s’est encore accélérée. Ainsi, les dépenses publicitaires sur Facebook ont ??augmenté de 62 % au premier trimestre de cette année. Pour mémoire, les recettes publicitaires de Facebook se sont montées à 39,9 milliards de dollars en 2017.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close