Facebook, Google & Cie poursuivis pour ‘propagation de la terreur’

Les familles de  victimes de deux attaques terroristes aux Etats-Unis ont cité  Google, Twitter et Facebook en justice, rapporte The Times. Selon ces familles, ces entreprises soutiennent le terrorisme car elles ont permis en toute connaissance de cause que la propagande du groupe terroriste Daesh puisse être diffusée.Elles prétendent en outre que Twitter, Facebook et YouTube sont utilisés par ce groupe terroriste pour recueillir des dons de sponsors, recruter de nouveaux adeptes et pour faire la promotion des attaques.L’accusation indique que ces entreprises ont permis à Daesh d’atteindre une croissance importante qui aurait été impossible autrement.

Algorithmes

« Bien que les coupables de ces attaques n’ont jamais de contact direct avec Daesh, leurs actions ont été directement influencées par les réseaux sociaux, manipulés par l’organisation terroriste », explique le bureau d’avocats représentant ces familles.« Sans l’existence de Twitter, Facebook et Google, Daesh n’aurait jamais connu la croissance explosive qui a pu être enregistrée ces dernières années ». Ces entreprises sont aussi accusées d’avoir collaboré au terrorisme international et aux divers homicides.« Google, Twitter et Facebook apportent non seulement un soutien aux activités terroristes, mais en profitent même », peut-on lire dans la plainte.Les entreprises citées font elles référence à une législation du milieu des années 90 qui détermine qu’elles ne peuvent être considérées comme l’auteur ou le porte-parole d’informations fournies par un autre diffuseur de contenu.Selon certains experts, l’utilisation d’algorithmes secrets et complexes par les entreprises pour rediriger des les utilisateurs des réseaux vers des contenus, pourrait cependant constituer une infraction à ces principes.Facebook et Google ont insisté sur le fait qu’ils allaient prendre des mesures pour contrer la diffusion de contenus à caractère terroriste.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close