Economie

Facebook enregistre une baisse de fréquentation en Amérique du Nord

Facebook a indiqué que 184 millions d’utilisateurs s’étaientconnectés en moyenne tous les jours au Canada et aux États-Unis au cours du 4etrimestre 2017. C’est 1 million de moins que les 185 millions d’utilisateurs nord-américainsqui avaient été enregistrés quotidiennement au cours du trimestre précédent, rapportele Financial Times. C’est une première : le réseau social n’avait jamaisconstaté de baisse du nombre d’utilisateurs quotidiens.

En conséquence, le temps passé sur le site a chuté de 50millions d’heures chaque jour au cours du dernier trimestre, ce qui correspondà une baisse de 5 %.

Facebook continue de croître au plan mondial

Toutefois, cela fait plusieurs années que l’utilisation deFacebook stagne en Amérique du Nord. La progression du nombre d’utilisateurs quotidiensdu site, qui a atteint 1,4 milliards en décembre 2017, est imputable à lacroissance qu’il connaît dans d’autres pays. Cela correspond à une hausse de 14% par rapport à l’année précédente. Le nombre d’utilisateurs mensuels, qui semontait à 2,1 milliard à la fin de l’année dernière, a cru au même rythme.

Un signe avant-coureur ?

Mais cette chute suggère que l’utilisation de Facebook aatteint un point de saturation sur son marché d’origine, qui est aussi sonmarché le plus lucratif. Ce pourrait être le signe avant-coureur d’une baissede fréquentation du réseau social dans le reste du monde.

Les analystes tentent maintenant de trouver des explicationsà cette érosion du trafic. Ils évoquent le concert de critiques à l’égard duréseau social, qui a été accusé de véhiculer de la désinformation et des « fakenews » au cours de la campagne présidentielle américaine de 2016. Facebooka également été blâmé pour contribuer à la propagation de contenus violents ouhaineux.

Des changements en vue

On ne sait pas encore comment l’entreprise réagira.Récemment, elle a décidé d’exclure les contenus de sites d’actualitéprofessionnelle du « News feed » des utilisateurs. Ces changementsont été introduits pour favoriser des interactions plus « riches de sens »entre les utilisateurs. Mark Zuckerberg, le CEO de la firme, avait averti que letrafic pourrait s’en ressentir.

Mais si l’érosion de la fréquentation se consolide, Facebookdevra changer son business model pour maintenir ses bénéfices et sa croissancede long terme. Il devra augmenter la tarification des annonces, trouver unenouvelle niche, ou…revoir son « News feed » pour y intégrer plus depublicités.

Show More
Close
Close